-recherche avancée

E-inclusion administrative

ELOST - E-Gouvernement pour les groupes socio-économiques défavorisés

Résumé : le projet ELOST rassemble un consortium de chercheurs européens qui étudie les besoins et les attentes des groupes socio-économiques défavorisés dans le but d’améliorer aussi bien leur situation que la qualité des services d’e-Gouvernement. Les NTIC permettent, en effet, aux administrations de créer de nouvelles procédures interactives avec leurs citoyens. L’e-Gouvernement se développe rapidement à travers l’Europe et rencontre une popularité croissante auprès des citoyens européens. Cependant, les citoyens bénéficient inégalement de l’e-Gouvernement. Les groupes socio-économiques défavorisés - comme les minorités, les chômeurs, les personnes à faible revenu et les personnes faiblement diplômées - sont moins susceptibles d’avoir accès et/ou d’utiliser les services d’e-Gouvernement. L’exclusion de ces groupes de l’e-Gouvernement peut avoir des effets néfastes sur la cohésion sociale et accroître la fracture numérique au sein des pays européens. Les partenaires d’ELOST vont évaluer, par le biais de questionnaires, d’interviews et de « focus groups », les attentes, les besoins et les capacités des groupes socialement et économiquement défavorisés à utiliser les services d’e-Gouvernement. En outre, une étude prospective analysera l’impact des technologies émergentes sur l’avenir des services d’e-Gouvernement, notamment sur les groupes mentionnés. Les résultats conduiront à l’élaboration de recommandations politiques afin d’assurer un déploiement efficace et inclusif des services d’e-Gouvernement en Europe. La durée du projet ELOST est de deux ans (janvier 2006 à décembre 2007). Le projet ELOST est coordonné par l’Université de Tel-Aviv en Israël. Sont engagés dans le projet le Centre Interdisciplinaire d’Analyse et de Prévision Technologique (ICTAF) et l’Institut d’Etude de l’Internet (NIIS). Les autres partenaires sont : The Interdisciplinary Centre for Comparative Research in the Social Sciences (ICCR), Vienne, Autriche ; le Centre Interdisciplinaire de Recherche Comparative en Sciences Sociales (CIR Paris), Paris, France ; l’Institute of Mathematics and Informatics (IMI) – Académie Bulgare des Sciences, Sofia, Bulgarie ; le Zentrum Technik und Gesellschaft, Technische Universität Berlin, Berlin, Allemagne ; l’University of Tampere - Department of Social Policy and Social Work, Tampere, Finlande. Le site Web qui rend compte du projet comporte des rubriques où sont présentés les objectifs du projet, la composition du consortium. Il y a aussi des rubriques où on peut retrouver les résultats d’étapes du projet et des analyses thèmatiques (usages de l’e-gouvernement par les groupes défavorises, besoins de ces groupes par rapport à l’e-gouvernement …)
Lien hypertexte: Le site
Posté le 23 juin 2006 par EComtat