-recherche avancée

Couverture et accessibilité

Fracture numérique

Historique et réflexion sur le concept de fracture numérique

Auteur : Kemly Camacho

Article publié dans l’ouvrage Enjeux de mots : regards multiculturels sur les sociétés de l’information

Sous la direction de Alain Ambrosi, Valérie Peugeot et Daniel Pimienta

Date de publication 2005

Editions :C&FÉditions

Résumé : La fracture numérique est l’un des premiers concepts à l’origine de la réflexion sur le thème de l’impact social des TIC. Dans cet article l’auteur fait l’historique du concept de fracture numérique. Le rapport entre la technologie et le développement a été pendant longtemps perçu comme un rapport linéaire. On supposait que de la technologie disponible découlerait le développement. L’essor, à la fin des années 1970, de l’informatique dans les pays riches, a donné lieu à des discussions sur l’impact de cette technologie sur le développement. Dans cette optique, l’UNESCO a mis en place un organisme intergouvernemental pour l’informatique (IBI), dont le but était de créer les conditions nécessaires pour permettre aux pays pauvres de réussir leur développement informatique et, par là même, réduire la fracture avec les pays riches. Plus tard, en 2000, le G7 a défini comme l’un de ses principaux objectifs le développement de la société mondiale de l’information et crée la "Dot Force" pour intégrer les efforts internationaux, et trouver les moyens efficaces de réduire la fracture numérique. La fracture numérique apparaît alors comme l’exclusion des avantages de la société de l’information. Au Sommet de la Société de l’Information, tenu à Genève en 2003, qui portait précisément sur la réduction de la fracture numérique, on a proposé comme stratégie la solidarité numérique des pays riches avec les pays pauvres. Trois types de fracture numérique ont alors été envisagés : l’accès, l’utilisation (personnes sachant les utiliser et celles dont ce n’est pas le cas), et la qualité de l’utilisation. La notion de fracture numérique est donc évolutive. Au début, elle visait fondamentalement les problèmes de connectivité. Par la suite, on a commencé à se préoccuper du développement des compétences requises pour l’utilisation des TIC (qualification et éducation) ; enfin, on a évoqué aussi l’utilisation des ressources intégrées dans la technologie. Par ailleurs, l’auteur montre qu’il existe aussi différents imaginaires relatifs à la fracture numérique sur lesquels cet article propose de réfléchir. Il y a tout d’abord un imaginaire de la fracture numérique qui prévoit un rapport direct entre l’accès à la technologie et les possibilités de développement (un « déterminisme technologique », se traduisant par un plus grand bien-être, la réduction de la pauvreté et l’amélioration de la qualité de vie). Un autre imaginaire est fondé sur l’idée que les « inclus » de la société de l’information pourraient participer à l’édification d’une « société nouvelle ». Un autre « imaginaire » considère que la fracture numérique résulte des fractures sociales. Les différences en termes d’accès aux technologies accentueraient, selon cette approche, les différences sociales déjà existantes non seulement entre les pays mais aussi dans chaque pays, selon les catégories de personne, privilégiant les populations qui disposent de meilleures conditions économiques, politiques, sociales et culturelles. L’auteur observe aussi qu’un des aspects les plus remarquables du concept de fracture numérique est le caractère d’unicité qui lui est attribué. On parle de "la fracture numérique" dans le monde entier comme si elle était unique quels que soient la période et l’espace social. Autre imaginaire gravitant autour de ce concept : l’individualité. En mesurant la fracture numérique compte tenu du rapport existant entre la population connectée et la population déconnectée, on encourage l’utilisation individuelle de la technologie. On favorise l’utilisation individuelle de l’ordinateur à l’école, dans l’entreprise, au niveau de l’État, etc. L’auteur propose donc dans cet article une réflexion sur chacun de ces apects

Lien hypertexte: Extrait de l’article
Posté le 15 mai 2006 par EComtat