-recherche avancée

Couverture et accessibilité

La France au regard des rapports comparatifs sur la diffusion d’Internet

La place de la France dans la Société de l’information stagne ou régresse

Source : @-Brest

Date : 23/04/06

Résumé : une série de rapports (World Economic Forum/Rapport de l’ONU/rapport du Taubman Center for Public Policy de Brown University/rapport annuel de l’Idate ...) fait état des évolutions de classements des pays les plus avancés en matière de TIC. Ces rapports, même si les résultats et le classement des pays varient quelque peu à cause des différences de méthodologie et de critères, n’en restent pas moins convergents sur trois points essentiels : en premier lieu, les Etats Unis sont premiers du classement, mais ils n’ont plus le leadership absolu en matière de TIC. Ils sont talonnés par d’autres pays. En second lieu, deux groupes de pays se disputent désormais les premières places en matière de compétitivité numérique mondiale : la triade asiatique Japon, Corée du Sud et Singapour et, dans le Nord de l’Europe, le Danemark, la Suède et la Finlande. Enfin, selon toutes ces études, la France stagne ou régresse dans cette compétition numérique mondiale. Elle se situe autour de la 20ème place. Certes la France a accompli depuis une dizaine d’années de gros efforts, tant en matière d’infrastructures que de développement public et privé des usages des technologies de l’information. Mais, dans le même temps, d’autres pays et notamment les pays asiatiques et scandinaves ont accompli un effort beaucoup plus important pour accélérer leur mutation vers la société de l’information. Le résultat est que le fossé numérique ne cesse de se creuser entre la France et ses voisins du nord de l’Europe. Les causes de ce retard numérique français sont multiples : absence de vision prospective et stratégique à long terme, insuffisance des investissements privés en matière de TIC, freins socioculturels puissants et longtemps sous-estimés, etc d’où le risque d’exclusion de la compétition numérique planétaire qui est à présent le moteur du développement économique, si l’on ne réagit pas vite à cette situation.

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 24 avril 2006 par EComtat