-recherche avancée

Lien social et nouvelles formes de sociabilité

La société hypermoderne

D’après les travaux de François Ascher

Source : Sociétiq

Date : 11/06/06

Résumé : Le magazine Chronic’Art de l’Eté 2005 (n°20) évoque les réflexions de François Ascher, architecte-urbaniste et philosophe (professeur à l’Université Paris VIII), sur les villes modernes. François Ascher pronostique une montée en intensité de la modernité et de ses trois dynamiques : individualisation, rationalisation, différenciation. Les TIC s’imposent comme l’architecture de cette nouvelle économie cognitive fondée sur la mobilité (des hommes, des biens, des capitaux, des idées…). La société hypermoderne se constitue et se représente elle-même à partir des réseaux de mobilités et de relations "réelles" ou "virtuelles" qui la structurent". La ville a toujours reflété l’évolution des modes de production, circulation et consommation. Le capitalisme cognitif accouche de la « métapole » : habitat décentré, en réseaux horizontaux, reliés à des noeuds d’interconnexion. Les citadins, en tout cas ceux qui sont portés par la dynamique de modernisation, y sont multi-appartenants. Ils habitent dans une commune, travaillent ou étudient dans une deuxième, se divertissent dans une troisième, s’approvisionnent dans une quatrième

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 15 juin 2006 par EComtat