-recherche avancée

Couverture et accessibilité

Le Wimax aussi dans les villes

Anymax, d’Altitude Télécom, est destinée à couvrir une ville en Wimax

Source : 01 Informatique

Date : 02/06/2006

Résumé : Au départ, le Wimax était plutôt destiné à la couverture des zones rurales, là où la technologie DSL n’arrivait pas. Aujourd’hui, le DSL se répand presque partout, et Wimax part à l’assaut des grandes villes. L’opérateur télécoms Altitude et APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône) proposent la solution Anymax, qui consiste à installer des stations de base Wimax en haut des lampadaires. Ces stations fonctionnent le jour sur batterie, et se rechargent la nuit, lorsque les éclairages publics sont allumés. Télécoms Altitude estime pouvoir couvrir rapidement des villes comme Paris ou Lyon. Le coût est de 5 000 euros environ par station de base. ll y a aussi d’autres solutions. Les progrès de la 3G offrent également une voie supplémentaire pour couvrir les villes. Le HSDPA (High Speed Downlink Packet Access) et le HSUPA (High Speed Uplink Packet Access) promettent des débits atteignant respectivement 14 et 5 Mbit/s, soit l’équivalent de ceux fournis par Wimax. De plus, ils garantissent une mobilité totale. Fonction dont Wimax s’approche sans l’égaler avec la version 802.16e. Nokia a même annoncé une version dégradée du HSDPA, baptisée I-HSDA, avec une mobilité limitée, pour couvrir des agglomérations ou des campus. Toutefois, ces deux solutions obligent à passer par un opérateur. Ce que rechignent à faire de nombreuses collectivités. Pour la 3G, ils sont connus (Orange et SFR). Il existe une troisième voie pour les collectivités qui préfèrent se passer d’un opérateur et exploiter elles-mêmes leur réseau. La solution technique est basée sur la norme en cours de validation 802.11s. Celle-ci définit un réseau Wi-Fi maillé (dit aussi « mesh network » ). Les points d’accès communiquent en 5 GHz, et les terminaux se raccordent en 2,4 GHz. Cette dernière bande est libre d’usage, et une autre dans les 5 GHz devrait être bientôt libérée en France. Sur l’infrastructure Wi-Fi de base, se greffent des mécanismes de qualité de service et de sécurité. Motorola est allé loin dans cette voie avec Canopy Hotzone, adapté à la couverture des villes et des campus. Il fonctionne dans différentes bandes de fréquences, dont celles des 2,4 et 5 GHz

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 19 juillet 2006