-recherche avancée

Lien social et nouvelles formes de sociabilité

Le changement de culture de l’écrit public

L’écrit sur Internet comme recréateur de lien social

Source : @-Brest

Date : 04/05/06

Auteur : Michel Briand

Résumé : l’écriture publique sur le Web ne va pas de soi : oser écrire, être à l’aise avec l’ordinateur n’est pas donné à tout le monde. En l’absence de politique publique, les écarts entre groupes sociaux s’accroissent comme le confirment les études de l’Union Européenne. Motivée par l’idée d’une expression ouverte aux associations, aux citoyens, la ville de Brest a mis en place un accompagnement qui concerne plusieurs centaines de personnes et porte sur l’apprentissage des outils mais aussi de leurs usages, avec des formations au B-A-BA de l’écrit journalistique (écrire un titre, une brève, faire un portrait croisé, une interview). Une dynamique s’est ainsi mise en place, qui se traduit aujourd’hui par l’éclosion de plus de deux cent sites associatifs et de quartier. Un espace d’expression s’est ouvert qui s’accroît et se diversifie. Dans le même temps, les formations sont passées de l’échelle de la ville à un accompagnement de proximité dans les quartiers. On assiste à la multiplication des micro-initiatives : ainsi le journal « couleur quartier de Kérourien » donne naissance à un site qui croise expression des jeunes filles issues de l’immigration, échanges de recettes de cuisine, informations du club de gym du quartier. L’écrit public a vocation à créer du lien dans la société. Derrière l’écrit public ce sont des questions de fond sur la participation, l’information donnée à voir et à débattre, l’écoute des paroles source de lien social et d’estime de soi qui sont en jeu. A côté de cette politique locale brestoise, la multiplication des blogs, l’arrivée des médias radios et vidéo sur le Web, les wikis collaboratifs, participent sans attendre à cette transformation sociale induite par la diffusion des outils du numérique.

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 10 mai 2006 par EComtat