-recherche avancée

Exclusion des TIC

Le risque d’une fracture numérique au second degré

Une fracture dans la fracture numérique ?

Article publié dans : La lettre emerit n°39

Date : deuxième trimestre 2004

Auteur : non indiqué

Résumé : Les nouveaux clivages ne se situent plus au niveau de l’accès à Internet, mais entre ceux qui l’utilisent, selon les types d’usages qu’ils en font. La fracture numérique « au second degré » renvoie au niveau de compétences des utilisateurs pour qu’ils puissent s’approprier les contenus de l’information et les services en ligne. Plusieurs facteurs sont listés qui rendent l’information en ligne peu attractive pour les groupes moins favorisés : il y a sur Internet encore trop peu d’informations locales (offre d’emploi locale, marché immobilier, activités des associations locales ...) directement pertinentes pour les individus. L’information présente sur le Web manque aussi de diversité culturelle et ethnique. Elle requiert aussi des capacités de lecture quand il ne s’agit pas de maîtriser l’anglais. Cela exclut les personnes les moins bien insérées socialement. La recherche d’information en ligne nécessite de savoir naviguer dans un univers conceptuel complexe. Il faut des compétences « instrumentales » et techniques (savoir manipuler le matériel et les logiciels, savoir se protéger des virus), des compétences « structurelles » (savoir utiliser les moteurs de recherche. Etre capable de trier, replacer dans leurs contextes et synthétiser les informations obtenues), des compétences « stratégiques » (savoir rechercher de l’information pour prendre des décisions et agir sur son environnement personnel et professionnel). Le rythme d’acquisition des compétences par les individus est moins rapide que les évolutions technologiques. Là encore, plus l’expérience d’Internet est ancienne, plus facile est l’adaptation aux nouveautés technologiques. Le risque est de voir se développer un Internet à deux vitesses, créant de nouveaux clivages sociaux

Posté le 4 mai 2006 par EComtat