-recherche avancée

SMSI et actions internationales

Sommet mondial sur la Société de l’information : une chance à saisir

Imposer une autre vision du développement

Auteur de l’article : A. Clerc

Article extrait de l’ouvrage : Internet au service de qui ?

Source : Quart Monde – Vaincre l’exclusion n°187 août 2003

Résumé : Le SMSI s’inscrit dans la lignée des grandes manifestations de l’ONU, pour autant, il s’agit bien d’un sommet de nouvelle génération. Il a une approche prospective. Il propose aux chefs d’Etats et de gouvernements une « vision commune et partagée » de notre futur. Il est résolument tourné vers l’avenir. C’est aussi un sommet qui porte sur un thème transversal et global à savoir l’avénement de la Société de l’information. Il analyse les questions relatives au passage de la société industrielle à la société de l’information. Le SMSI de Genève de 2003 a décidé de s’ouvrir aux représentants de la société civile et du secteur privé. On implique ainsi tous les acteurs concernés par l’avénement de la société de l’information et cela permet aussi de placer l’Etat comme arbitre privilégié entre les intérêts des pouvoirs économiques et les attentes des citoyens. Le SMSI permet aux responsables politiques et économiques du monde entier de repenser la société post-industrielle. Le sommet est un véritable processus de construction d’un « agir ensemble ». Il intervient à un moment clé de notre développement mondial alors que la globalisation s’impose un peu partout dans le monde, que les Etats se concentrent désormais sur leurs prérogatives régaliennes primaires et que la pauvreté prend des dimensions alarmantes tant dans les pays en développement que dans les pays industrialisés. Le sommet permet aux différents acteurs de mener une réflexion globale qui intégrent ces mutations. La société civile invitée à participer au SMSI pourra-t-elle dépasser ses propres clivages et imposer une autre vision du développement ? Les enjeux du SMSI sont fondamentaux pour la population mondiale et plus encore pour les personnes déshéritées : accés au savoir, à l’éducation, à la diffusion et au partage des connaissances, préservation de la diversité culturelle, accès aux soins, services de proximité. Les acteurs de la société civile ont un rôle important à jouer pour placer ces enjeux au cœur de la réflexion du SMSI. Une mobilisation forte de la société civile est nécessaire pour que les gouvernements prennent acte de l’importance des enjeux et s’engagent dans la négociation à la hauteur des défis sociaux posés par l’émergence de la société de l’information

Posté le 4 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Le projet de la France pour une Europe numérique

Paris a présenté à ses partenaires ses réflexions en vue d’accélérer la promotion de l’économie numérique en Europe

Source : 01net.

Date : 23/06/2006

Résumé : Le ministre délégué à l’Industrie, François Loos, a exposé - à l’occasion du Conseil télécommunications qui s’est tenu à Luxembourg - la vision de la France pour faciliter l’émergence et le développement d’une « Europe numérique ». Ce document sera transmis au début de l’été à ses homologues européens. Il a évoqué tour à tour la « réduction de la fracture numérique », la diversité culturelle, l’Internet du futur, la bibliothèque numérique, le commerce électronique, la lutte contre la piraterie et la « stratégie i-2010 » initiée par la Commission européenne. Lors du sommet de Lisbonne, en 2000, l’Europe s’était fixé pour objectif de créer à la fin de la décennie « une économie basée sur la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique, afin d’enregistrer une croissance économique soutenue, caractérisée par le plein emploi et un système de protection sociale moderne ». Pour y parvenir, la France propose « d’assurer l’accès de tous à la société de l’information » et « d’accroître l’effort de R&D dans le domaine des technologies de l’information et de la communication »

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 3 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’internet pour tous : e-inclusion dans l’Union européenne

Les ministres européens s’engagent en faveur d’une société de l’information accessible fondée sur l’inclusion

Source : Commission européenne – Communiqué de presse

Date : 12/06/2006

Résumé : Les ministres de 34 pays européens ont approuvé à Riga (Lettonie) une action paneuropéenne pour promouvoir l’e-inclusion (participation de tous à la société de l’information). Il s’agit d’ aider les citoyens à remédier à leurs désavantages économiques, sociaux, scolaires, géographiques ou liés à un handicap au moyen des technologies de l’information et de la communication. La déclaration ministérielle de Riga, signée par les ministres des États membres de l’Union européenne, des pays en voie d’adhésion, des pays candidats et des pays de l’AELE/EEE, fixe les objectifs spécifiques suivants : • Diviser par deux d’ici à 2010 le nombre de personnes n’utilisant pas l’internet dans les groupes menacés par l’exclusion (personnes âgées, handicapées ou sans emploi) ; • Assurer à au moins 90 % du territoire européen un accès à l’internet haut débit (c’est-à-dire aux infrastructures d’internet haut débit) d’ici à 2010. En 2005, près de 60 % des entreprises et des ménages y avaient accès dans les zones périphériques et rurales de l’Union européenne à quinze, contre plus de 90 % dans les zones urbaines ; • Veiller à ce que tous les sites web publics soient accessibles d’ici à 2010 ; • Mettre en place, d’ici à 2008, des actions dans le domaine de l’« alphabétisation » numérique afin de réduire de moitié d’ici à 2010 les disparités affectant les groupes menacés par l’exclusion ; • Formuler d’ici à 2007 des recommandations sur les normes d’accessibilité et les approches communes, qui pourraient devenir obligatoires pour les marchés publics d’ici à 2010 ; • Évaluer la nécessité de mesures législatives dans le domaine de l’accessibilité en ligne et prendre en considération les exigences en la matière lors de la révision du cadre réglementaire pour les communications électroniques qui débutera en juin 2006

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 28 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

I-2010 Premier rapport annuel sur la Société européenne de l’information

Source : Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au comité économique et social européen et au comité des régions

Date : Bruxelles 19/05/06

Résumé : L’initiative i-2010 de la Commission européenne s’inscrit dans la stratégie de Lisbonne. Il s’agit de mettre l’économie numérique au service de l’Union européenne. L’initiative définit des mesures clés à mettre en œuvre sur la période 2005-2010. Le Parlement européen soutient activement une société de l’Information axée sur le citoyen et sur l’intérêt public. Les TIC constituent une source de croissance et de compétitivité au sein de l’UE. Néanmoins, les investissements de l’UE dans la recherche sur les TIC restent à la traîne par rapport aux USA, au Japon et à la Chine. Toutefois, on observe des tendances favorables en Europe comme la convergence numérique qui devient une réalité (les investissements dans les réseaux ont repris ; les abonnements hauts-débits ont progressé ; les opérateurs proposent des services convergents comme les offres « triple-play"). L’UE doit passer à un rythme supérieur pour éviter un ralentissement de la transition vers l’économie de la connaissance. Le rapport d’étape annuel sur la croissance et l’emploi fixe comme priorité d’investir davantage dans la connaissance et dans l’innovation. L’initiative i-2010 fait de la convergence numérique un facteur central pour édifier un espace européen unique de l’information. Quatre défis doivent être relevés : la vitesse, la diversité et la richesse des contenus, l’intéropérabilité et la sécurité. L’initiative i-2010 recommande d’inscrire les services de la société de l’information et des médias dans un cadre cohérent afin d’encourager les investissements et la concurrence, tout en préservant les objectifs d’intérêt public et les intérêts des consommateurs. L’initiative i-2010 vise aussi à inscrire les diverses politiques en matière d’e-inclusion dans un cadre coordonné, pour promouvoir une croissance durable et le modèle social européen. Ces politiques concernent la fracture numérique, l’e-accessibilité et l’administration en ligne. Les effets des TIC sur le développement durable et sur la qualité de vie sont souvent méconnus. L’initiative i-2010 vise à accroître la visibilité en ce sens en lançant des initiatives phares sur les questions de société essentielles : le vieillissement de la population, la sécurité, la diversité culturelle

Lien hypertexte: Lire le rapport en PDF
Posté le 26 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’Alliance mondiale présente ses grandes lignes d’action pour aider les plus pauvres à accéder aux technologies de l’information

La « Vision de Kuala Lumpur »

Source : UNESCO

Date : 22/06/06

Résumé : Les Nations Unies veulent promouvoir l’usage des TIC dans les pays en développement. Un cadre d’action a été établi. L’Alliance mondiale pour les technologies de l’information et de la communication (TIC) au service du développement a adopté la « Vision de Kuala Lumpur », un document présentant les principes qui régiront les activités futures de l’Alliance. La « Vision de Kuala Lumpur » a retenu l’objectif de combler le fossé social et numérique entre le monde développé et les pays en développement en favorisant des politiques et des partenariats qui permettront de créer un « pont d’opportunités numériques ». Plusieurs initiatives sont proposées, comme la création de forces de cyber-développement, la mise en place de centres de ressources pour développer le capital humain, ou encore la création de réseaux et groupes de travail pour promouvoir l’action sur le terrain et les partenariats. L’Alliance mondiale vise aussi à renforcer la collaboration entre les secteurs public et privé, en étendant les bonnes pratiques et en proposant des solutions qui permettent d’obtenir des résultats rapides

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 22 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’UNESCO lance un appel d’offres pour l’évaluation du Programme Information pour tous (PIPT)

Source : Unesco

Date : 14/06/06

Résumé : L’UNESCO invite les institutions et groupes d’experts qui souhaiteraient participer à l’évaluation de son Programme Information pour tous (PIPT) – initiative destinée à tirer parti des nouvelles possibilités offertes par l’ère de l’information pour parvenir à des sociétés équitables grâce à un meilleur accès à l’information – à présenter leurs propositions. L’évaluation par des experts a pour objectif d’examiner le rôle et le devenir du PIPT, dont la mission est de servir de cadre aux partenariats et à la coopération internationale afin de promouvoir l’accès universel à l’information et au savoir. Il ne s’agit pas de redéfinir les objectifs du Programme, mais plutôt d’étudier les moyens les plus efficaces pour atteindre ces objectifs. Le PIPT soutient l’élaboration de stratégies pour construire une société de l’information ouverte à tous.

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 15 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Retombées du SMSI : l’ONU veut mettre les TIC au service du développement

Création de l’Alliance mondiale pour les technologies de l’information et des communications au service du développement

Source : 01net.

Date : 18/04/2006

Résumé : C’est l’une des retombées du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) de 2005. Le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, vient d’approuver le lancement de « l’Alliance mondiale pour les technologies de l’information et des communications (TIC) au service du développement ». Cette structure est annoncée comme un « espace de dialogue intersectoriel », ouverte tant « aux ONG des pays en voie de développement, qu’aux médias, aux universités et aux groupes de jeunes et de femmes ». L’Alliance, qui doit tenir sa réunion inaugurale le 19 juin 2006 à Kuala Lumpur (Malaisie), organisera des forums mondiaux thématiques sur des questions telles que le rôle des TIC dans l’élimination de la pauvreté. L’accent devrait également être mis sur l’emploi et son corollaire le développement économique, ainsi que sur la santé, l’éducation, la parité entre les sexes ainsi que les handicapés

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 31 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

i2010 – Une société de l’information pour la croissance et l’emploi

Les trois priorités de la Commission pour les politiques européennes de la Société de l’information

Source : communication de la commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social européens et au Comité des régions

Date : Bruxelles 2005

En lançant le partenariat pour la croissance et l’emploi, comme un nouvel élan pour la stratégie de Lisbonne, le Conseil européen a qualifié la connaissance et l’innovation de moteurs d’une croissance durable et a indiqué qu’il est essentiel de construire une société de l’information fondée sur l’inclusion, basée sur un large usage des TIC dans les services publics, les PME et les ménages. Les TIC sont un moteur puissant de la croissance et de l’emploi. Ces dernières années, la progression des TIC s’est accélérée. La convergence numérique des services liés à la société de l’information et aux médias, des réseaux et des équipements devient enfin une réalité quotidienne. Les progrès technologiques récents ont été fulgurants et les TIC entrent dans une nouvelle phase de déploiement massif qui pourra changer notre façon de travailler et de vivre. Des politiques proactives sont nécessaires pour répondre aux profonds changements technologiques. La convergence numérique (des réseaux de communication, des médias, des contenus, des services et des équipements) nécessite la convergence des politiques et la volonté d’adopter des cadres réglementaires pour être en cohérence avec l’économie numérique émergente. La Commission propose un nouveau cadre stratégique, définissant de larges orientations politiques. L’objectif est une économie numérique ouverte et compétitive. Il s’agit de mettre en évidence les TIC comme moteur pour l’inclusion et la qualité de vie. La Commission propose trois priorités pour les politiques européennes de la société de l’information et des médias : la création d’un espace européen unique de l’information encourageant un marché intérieur ouvert et compétitif pour la société de l’information et les médias (avec quatre défis à relever : augmenter la vitesse des services haut débit en Europe, accroître la sécurité juridique et économique en ligne, rendre Internet plus sûr face aux menaces des fraudeurs, promouvoir les plateformes qui communiquent entre elles) ; le renforcement de l’innovation et de l’investissement dans la recherche sur les TIC dans le but de soutenir la croissance et la création d’emplois de qualité ; l’achèvement d’une société européenne de l’information fondée sur l’inclusion qui soutient la croissance et l’emploi d’une manière cohérente avec le développement durable et qui donne la priorité à l’amélioration des services publics et de la qualité de vie. Ces trois priorités de la Commission sont détaillées dans le rapport en document PDF.

Le rapport est téléchargeable ici dans plusieurs langues (document PDF)

Lien hypertexte: Voir le rapport en PDF
Posté le 18 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Le 17 mai : Journée mondiale de la société de l’information

L’UNESCO célèbre la première Journée mondiale de la société de l’information

Source : Unesco

Date : 17/05/06

Résumé : Chaque année la Journée mondiale de la société de l’information est célébrée le 17 mai pour contribuer à sensibiliser l’opinion aux perspectives de développement qu’ouvre l’utilisation de l’Internet et des technologies de l’information et de la communication (TIC). Dans une déclaration officielle faite à l’occasion de la première Journée mondiale de la société de l’information, le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a rappelé que « le défi de l’universalité – créer des sociétés du savoir solidaires dans lesquelles chacun peut participer sans considération de frontières – est indissociable de la défense de la liberté d’expression dans la société de l’information ». La liberté d’expression est l’un des quatre principes sur lesquels est fondé le concept de « sociétés du savoir » de l’UNESCO. L’UNESCO a lancé un appel à propositions pour le slogan de la Journée mondiale de la société de l’information et a déjà reçu une trentaine de propositions du monde entier.

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 17 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’UNESCO lance un appel à propositions

Définir le slogan de la Journée mondiale de la société de l’information

Source : UNESCO

Date : 12/05/06

Résumé : L’UNESCO invite à proposer des slogans sur le site de l’Organisation pour célébrer la Journée mondiale de la société de l’information. La Journée mondiale de la société de l’information est célébrée chaque année le 17 mai pour contribuer à faire de l’Internet un service mondial pour tous et sensibiliser l’opinion aux perspectives qu’ouvre l’utilisation de l’Internet et des TIC dans les domaines économique et social. Cette Journée sensibilise l’opinion à la puissance de l’information et de la communication pour édifier des sociétés dans lesquelles chacun peut créer, obtenir, utiliser et partager l’information et le savoir pour ainsi se réaliser

Les slogans doivent avoir une longueur maximale de 10 mots ou 100 caractères et doivent être proposés dans les six langues officielles de l’Organisation (anglais, arabe, chinois, espagnol, français, russe). L’UNESCO a l’intention de sélectionner une des propositions pour sa campagne pour la Journée mondiale de la société de l’information en 2007.

Proposez un slogan sur le site de l’UNESCO

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 12 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Selection de sites internet

Europa - Société de l’information - Portail

Infopoverty.net

Infopoverty est une plateforme commune engagée dans la lutte contre la pauvreté au travers de l’usage innovant des Technologies de l’Information et de la Communcation (TIC).
En anglais seulement.

Sommet mondial sur la société de l’information

Le Sommet mondial sur la société de l’information (SMIS) s’est déroulé en 2 phases. La première phase, accueillie par le Gouvernement suisse, a eu lieu à Genève du 10 au 12 décembre 2003 et la deuxième phase, accueillie par le Gouvernement tunisien, a eu lieu à Tunis du 16 au 18 novembre 2005.

United Nations Information and Communication Technologies Task Force

Help harness the power of information and communication technologies (ICT) for advancing the internationally agreed development goals of the Millennium Declaration, particularly halving the number of people living in extreme poverty by 2015.
N’existe qu’en anglais.