-recherche avancée

Thèmes: accès public aux TIC

Sommet mondial sur la Société de l’information : une chance à saisir

Imposer une autre vision du développement

Auteur de l’article : A. Clerc

Article extrait de l’ouvrage : Internet au service de qui ?

Source : Quart Monde – Vaincre l’exclusion n°187 août 2003

Résumé : Le SMSI s’inscrit dans la lignée des grandes manifestations de l’ONU, pour autant, il s’agit bien d’un sommet de nouvelle génération. Il a une approche prospective. Il propose aux chefs d’Etats et de gouvernements une « vision commune et partagée » de notre futur. Il est résolument tourné vers l’avenir. C’est aussi un sommet qui porte sur un thème transversal et global à savoir l’avénement de la Société de l’information. Il analyse les questions relatives au passage de la société industrielle à la société de l’information. Le SMSI de Genève de 2003 a décidé de s’ouvrir aux représentants de la société civile et du secteur privé. On implique ainsi tous les acteurs concernés par l’avénement de la société de l’information et cela permet aussi de placer l’Etat comme arbitre privilégié entre les intérêts des pouvoirs économiques et les attentes des citoyens. Le SMSI permet aux responsables politiques et économiques du monde entier de repenser la société post-industrielle. Le sommet est un véritable processus de construction d’un « agir ensemble ». Il intervient à un moment clé de notre développement mondial alors que la globalisation s’impose un peu partout dans le monde, que les Etats se concentrent désormais sur leurs prérogatives régaliennes primaires et que la pauvreté prend des dimensions alarmantes tant dans les pays en développement que dans les pays industrialisés. Le sommet permet aux différents acteurs de mener une réflexion globale qui intégrent ces mutations. La société civile invitée à participer au SMSI pourra-t-elle dépasser ses propres clivages et imposer une autre vision du développement ? Les enjeux du SMSI sont fondamentaux pour la population mondiale et plus encore pour les personnes déshéritées : accés au savoir, à l’éducation, à la diffusion et au partage des connaissances, préservation de la diversité culturelle, accès aux soins, services de proximité. Les acteurs de la société civile ont un rôle important à jouer pour placer ces enjeux au cœur de la réflexion du SMSI. Une mobilisation forte de la société civile est nécessaire pour que les gouvernements prennent acte de l’importance des enjeux et s’engagent dans la négociation à la hauteur des défis sociaux posés par l’émergence de la société de l’information

Posté le 4 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Un séminaire sur les TIC au service des handicapés dans le Pacifique adopte la déclaration de Nadi (Fidji)

Source : Unesco

Date : 04/07/2006

Résumé : le séminaire de formation sur les technologies de l’information et de la communication pour les organisations de personnes handicapées dans le Pacifique, qui s’est tenu à Nadi (Fidji) du 12 au 14 juin 2006, était un projet conjoint de l’UNESCO et de l’Association des personnes handicapées des Fidji (FDPA). Les participants ont insisté sur le fait que les TIC comptent parmi les meilleures solutions pour autonomiser les personnes handicapées. Ils exhortent les gouvernements à adopter des politiques d’accessibilité aux TIC. Dans la « déclaration de Nadi » adoptée à la fin du séminaire, les participants ont souligné que les TIC « ouvrent des perspectives d’emploi à tous les niveaux et offrent des chances de vivre indépendamment au sein de la communauté ». Mais ils ont également fait part de leurs inquiétudes. Le développement rapide des TIC a engendré « des problèmes inattendus pour certaines catégories de handicapés, et la majorité des personnes handicapées dans les pays insulaires du Pacifique sont pauvres et se trouvent exclues de l’utilisation des TIC ». Les participants ont exhorté les gouvernements, le secteur privé et les organisations de la société civile de la région du Pacifique à fixer des principes d’accessibilité pour les handicapés dans les politiques nationales et sectorielles sur les TIC

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 4 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’accès des handicapés au cyberespace thème de réflexion au SMSI de Tunis

Source : Unesco

Date : 16/11/2005

Résumé : Le séminaire « Les TIC et les personnes handicapées » est l’un des trois événements organisés par l’UNESCO dans le cadre de la réunion du Sommet mondial sur la société de l’information à Tunis. Le séminaire a examiné les politiques permettant de promouvoir l’accessibilité et l’intégration dans le monde numérique, notamment dans les pays en développement, et les actions à mener pour améliorer l’accès des handicapés au cyberespace en tenant compte des objectifs de participation et d’intégration des sociétés du savoir. Il s’agit d’une tribune pour débattre des politiques relatives à l’utilisation des TIC au service des handicapés. Des représentants des gouvernements, des chercheurs et des représentants de la société civile ont partagé leurs expériences et leurs idées sur l’utilité que peuvent avoir les TIC pour améliorer la vie des personnes handicapées. Cette réunion a permis d’examiner les politiques à travers le monde en matière d’utilisation des TIC au service des handicapés (déficients visuels, malentendants, personnes avec des handicaps moteurs et cognitifs…) ; de présenter des solutions permettant aux handicapés d’avoir accès à l’information, telles que les services bibliothécaires spécialisés, les logiciels libres et ouverts, les solutions adaptées pour l’information et la communication des personnes autistiques

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 4 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Le clavier virtuel

Logiciel développé à l’initiative de l’hôpital de Garches

Source : L’Express n°2869 semaine du 29 juin au 5 juillet 2006

Résumé : l’hôpital de Garches est à l’origine d’un logiciel personnalisable et gratuit en Open Source spécialement conçu pour les personnes qui souffrent d’un handicap. Dans cet établissement, les ergothérapeutes de la plate-forme nouvelles technologies ont lancé un appel d’offres destiné aux écoles d’ingénieurs en informatique. De rencontres en discussions avec les patients et les professionnels de la santé, accompagnées de séries d’essais, le logiciel vient de voir le jour. Le Custom Virtual Keyboard (CVK) est un modèle de performance. Il s’agit d’un clavier virtuel spécialement adapté au niveau de handicap. Il a pour vocation de permettre à des personnes myopathes ou tétraplégique de pouvoir se servir d’un ordinateur. Le logiciel se présente sous la forme d’un clavier qui apparaît sur l’écran d’ordinateur et, par le biais d’une souris et/ou de contacteurs (boutons d’interruption), de cliquer sur le caractère voulu pour simuler l’appui d’une touche au clavier. De plus, les possibilités de paramétrage de l’application peuvent répondre à des nombreux besoins tels que des problèmes de motricité, de vision ou encore d’audition. Il permet aussi la sélection des lettres par clignement de l’œil. Le Custom Virtual Keyboard (CVK) vient d’être récemment mis en ligne. Il ne coute rien et propose de nombreuses options (amélioration de la vitesse de la frappe grâce à un dictionnaire de reconnaissance des mots intégré ; le CVK peut devenir transparent pour laisser visible la page affichée dessous). Une fois téléchargé, on peut l’installer sur n’importe quel PC muni de Windows 2000 ou XP. La clientèle potentielle se chiffre en milliers de personnes

Le site

Téléchargez le Custom Virtual Keyboard

Posté le 3 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

EPN et télé-services dans le Département de la Manche - Programme Manche Numérique

Sources : Site du syndicat mixte "Manche Numérqiue" / republié dans Créatif-public

Date : 30/06/06

Résumé : le syndicat mixte "Manche Numérique" qui regroupe des représentants du Conseil général de la Manche, de la Communauté urbaine de Cherbourg et des 48 Communautés de commune du département a pour mission : l’aménagement numérique du territoire (déploiement des infrastructures et promotion des usages) et l’assistance à l’informatique de gestion. Le syndicat mixte "Manche Numérique" a décidé de soutenir le réseau des 35 Espaces Publics Numériques (EPN) du département en mettant en oeuvre depuis mars 2005 une « politique de labellisation » des EPN qui poursuit 2 objectifs principaux : favoriser le développement de la e-administration à travers les EPN et faire la promotion des télé-services ; rendre accessibles les EPN aux personnes en situation de handicap en installant dans chaque salle un mobilier adapté et équipé d’un poste informatique permettant à des personnes à mobilité réduite d’utiliser l’outil informatique plus confortablement. Manche Numérique signe donc des conventions avec chaque porteur de projet EPN

Politique EPN - Manche Numérique - La politique départementale de soutien aux Espaces Publics Numériques et l’Opération Télé-déclarations des Revenus en PDF

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 3 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Le projet de la France pour une Europe numérique

Paris a présenté à ses partenaires ses réflexions en vue d’accélérer la promotion de l’économie numérique en Europe

Source : 01net.

Date : 23/06/2006

Résumé : Le ministre délégué à l’Industrie, François Loos, a exposé - à l’occasion du Conseil télécommunications qui s’est tenu à Luxembourg - la vision de la France pour faciliter l’émergence et le développement d’une « Europe numérique ». Ce document sera transmis au début de l’été à ses homologues européens. Il a évoqué tour à tour la « réduction de la fracture numérique », la diversité culturelle, l’Internet du futur, la bibliothèque numérique, le commerce électronique, la lutte contre la piraterie et la « stratégie i-2010 » initiée par la Commission européenne. Lors du sommet de Lisbonne, en 2000, l’Europe s’était fixé pour objectif de créer à la fin de la décennie « une économie basée sur la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique, afin d’enregistrer une croissance économique soutenue, caractérisée par le plein emploi et un système de protection sociale moderne ». Pour y parvenir, la France propose « d’assurer l’accès de tous à la société de l’information » et « d’accroître l’effort de R&D dans le domaine des technologies de l’information et de la communication »

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 3 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’Internet, un bien commun planétaire ?

Auteur de l’article : M. Elie – Ingénieur informaticien, président de l’Observatoire des usages de l’Internet

Article extrait de l’ouvrage : Internet au service de qui ?

Source : Quart Monde – Vaincre l’exclusion n°187 août 2003

Résumé : Est-ce que l’Internet est une toute petite planète ne desservant qu’une minorité de la population mondiale bien localisée en certains endroits ? Est-ce que ce constat fait en 2001 par les auteurs du rapport du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) reste fondé ? M. Elie dresse un état des lieux. Il observe que si Internet reste une petite planète largement dominée économiquement et culturellement par les USA et les pays occidentaux, la population mondiale dont il affecte les conditions de vie est beaucoup plus élevée. Chacun est concerné, car Internet devient l’instrument de la globalisation des échanges. Ses usages affectent désormais l’ensemble de l’économie, de la santé, de l’administration, de la politique … Toutefois, l’outil Internet hérite de la très mauvaise répartition mondiale de l’infrastructure téléphonique qui lui sert de plateforme technologique de départ. Cela a pour effet l’accroissement du fossé. Dans les pays en dévéloppement, l’usage de l’Internet est freiné par l’absence ou la faiblesse des infrastructures téléphoniques mais aussi par la complexité de l’interface homme-machine utilisé. L’Internet passe par la maîtrise de l’écrit et la majorité des pages Web sont en langue anglaise. L’informatique demande aussi un apprentissage pour manipuler l’ordinateur et son environnement (clavier, souris etc.). « L’illétrisme informatique » constitue un handicap pour les populations des pays en développement. A cela s’ajoute aussi un obstacle économique qui demeure dans bien des cas encore infranchissable. Néanmoins, Internet offre aussi des opportunités pour les pays du Sud. Il contribue à l’émergence d’une nouvelle géographie avec de nouvelles frontières : les « frontières électroniques ». Des ouvertures se font sur le plan culturel, en matière d’éducation et aussi dans le domaine de l’économie. Par exemple, les échanges scolaires entre pays du Nord et pays du Sud via Internet se multiplient (e-learning, formation professionnelle à distance, coopérations diverses, etc.). Internet permet aussi de maintenir du lien entre communautés géographiquement dispercées (diaspora, immigration, etc.). Les TIC offrent aussi des possibilités d’externalisation du travail vers les pays moins développés. Toutefois, des pays restent en marge de ces changements et ont des niveaux d’équipement très bas (la Syrie). Les pays les moins développés ont peu de moyens à consacrer au développement d’Internet (infractructures, matériel informatique) et à la production de contenus numériques. L’auteur se demande si l’on va pouvoir faire à terme l’économie d’une politique mondiale de l’Internet

Posté le 30 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Etat des lieux Malvoyance et TIC

Source : OGGAM

OGGAM participe actuellement au projet Malvoyance et TIC qui regroupe entreprises, associations et universitaires afin de trouver des solutions pour faciliter l’accès aux informations aux personnes malvoyantes par le biais des Technologies de l’Information et de la Communication. Elle coordonne ce groupe de recherche sur le handicap. Les recherches menées concernent l’accessibilité numérique, l’utilisabilité des aides techniques, l’adaptation des sites Web, le télé-enseignement du braille, les jeux informatiques pour enfants malvoyants, etc. Les résultats obtenus montrent que les TIC sont un facteur d’accès à l’information et à l’autonomie pour les personnes handicapées. Les nouvelles technologies apportent une aide technique aux personnes malvoyantes (logiciels de grossissement des images, machine à lire, système pour basse vision à l’aide de loupe et de télé-agrandisseur, lunettes grossissantes). Les TIC permettent aussi une aide à la communication écrite ou symbolique. Les malvoyants peuvent ainsi consulter des ouvrages adaptés en ligne. La communication écrite est facilité avec le braille postal. En ce qui concerne les enfants, les TIC favorisent l’intégration scolaire grâce au cartable électronique. En outre, maîtriser les TIC est pour les personnes malvoyantes un élément de valorisation personnel

Lien hypertexte: Lire l’article en PDF
Posté le 29 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Panorama numérique de l’Asie-Pacifique 2005-2006

Source : Digital review

Résumé : le Panorama numérique de l’Asie-Pacifique rend compte de l’état du déploiement des TIC dans la région. Il propose des analyses de synthèse quant à la façon dont la région traite les questions et les préoccupations que soulève le déploiement de nouvelles technologies visant à favoriser le développement socioéconomique des sociétés de l’information en Asie-Pacifique. Cinq organisations collaborent à cette initiative : le Programme de réseaux Pan Asie (PAN) du Centre de recherches pour le développement international (CRDI), le Programme d’information pour le développement Asie-Pacifique (APDIP) du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Institut francophone des nouvelles technologies de l’information et de la formation (INTIF) de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF), ainsi que le Réseau des chaires UNESCO en communication (Orbicom). L’édition 2005-2006 fournit des mises à jour sur les 27 économies couvertes par l’édition précédente et en inclut 2 nouvelles, à savoir l’Iran et les Maldives. Elle comporte en outre une toute nouvelle section thématique qui présente une variété de points de vue sur 1) la réduction de la fracture numérique, 2) la gouvernance de l’Internet, 3) les aspects sociaux, politiques et culturels des TIC et 4) l’appropriation des TIC. Cette section propose également des chapitres offrant une vue d’ensemble des États insulaires du Pacifique, de l’ANASE et de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC). On peut télécharger gratuitement les informations sur chaque pays de l’Asie-Pacifique sur le site de Digital review

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 28 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’internet pour tous : e-inclusion dans l’Union européenne

Les ministres européens s’engagent en faveur d’une société de l’information accessible fondée sur l’inclusion

Source : Commission européenne – Communiqué de presse

Date : 12/06/2006

Résumé : Les ministres de 34 pays européens ont approuvé à Riga (Lettonie) une action paneuropéenne pour promouvoir l’e-inclusion (participation de tous à la société de l’information). Il s’agit d’ aider les citoyens à remédier à leurs désavantages économiques, sociaux, scolaires, géographiques ou liés à un handicap au moyen des technologies de l’information et de la communication. La déclaration ministérielle de Riga, signée par les ministres des États membres de l’Union européenne, des pays en voie d’adhésion, des pays candidats et des pays de l’AELE/EEE, fixe les objectifs spécifiques suivants : • Diviser par deux d’ici à 2010 le nombre de personnes n’utilisant pas l’internet dans les groupes menacés par l’exclusion (personnes âgées, handicapées ou sans emploi) ; • Assurer à au moins 90 % du territoire européen un accès à l’internet haut débit (c’est-à-dire aux infrastructures d’internet haut débit) d’ici à 2010. En 2005, près de 60 % des entreprises et des ménages y avaient accès dans les zones périphériques et rurales de l’Union européenne à quinze, contre plus de 90 % dans les zones urbaines ; • Veiller à ce que tous les sites web publics soient accessibles d’ici à 2010 ; • Mettre en place, d’ici à 2008, des actions dans le domaine de l’« alphabétisation » numérique afin de réduire de moitié d’ici à 2010 les disparités affectant les groupes menacés par l’exclusion ; • Formuler d’ici à 2007 des recommandations sur les normes d’accessibilité et les approches communes, qui pourraient devenir obligatoires pour les marchés publics d’ici à 2010 ; • Évaluer la nécessité de mesures législatives dans le domaine de l’accessibilité en ligne et prendre en considération les exigences en la matière lors de la révision du cadre réglementaire pour les communications électroniques qui débutera en juin 2006

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 28 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul