-recherche avancée

Thèmes: connections sans fil

L’Etat propose un prêt à un euro par jour pour généraliser l’accès à Internet

Réduire la fracture numérique en France

Sources : LillePlus/Anis

Date : 12/07/06

Résumé : le gouvernement a annoncé qu’il allait lancer une campagne d’équipement en ordinateur destinée aux ménages modestes. L’offre devrait être : 1 Ordinateur + 1 connexion internet haut débit + 1 formation à domicile = 1 euro par jour. La formule comprendra une offre d’ordinateurs "de qualité et bon marché", équipés de logiciels, une connexion internet à haut débit à prix réduit (15 euros par mois maximum) et un dispositif de formation-accompagnement à domicile. La formule s’apparente à l’opération "microportable étudiant à un euro" lancée par le gouvernement Raffarin. Ces prêts bancaires à un euro par jour pendant trois ans seront facilités par une garantie de l’Etat. Le gouvernement arrêtera à la rentrée le plafond de ressources des familles éligibles. Les critères retenus pourraient correspondre à ceux du tarif social d’électricité. Entre 1 et 1,5 million de foyers seraient concernés. Cette opération vise un public qui, avec les seniors, est largement déficitaire en termes d’accès aux multimédias". Il s’agit de résorber la fracture numérique et aussi de créer des emplois d’accompagnement pour aider à utiliser au mieux les performances de l’ordinateur

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 17 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Le mobilo Web – unité mobile multimédia – propose à Grenoble un accès grand public à Internet en « porte à porte »

Dans le cadre des actions du PIC Urban

Source : Métroscope – Eté 2006

Auteur : A. Péchon

Résumé : le Mobilo Web, le nouveau véhicule d’accès au multimédia, a pour mission de faire connaître Internet dans tous les quartiers de l’agglomération grenobloise et de faire en sorte que les habitants se familiarisent avec ce nouvel outil. Le Mobilo Web est impulsé par la Métro (Communauté de communes de l’agglomération grenobloise) dans le cadre des actions du programme européen PIC Urban. Il s’agit d’une fourgonnette spéciale qui sillonne les quartiers de l’agglomération grenobloise équipée de 6 ordinateurs portables à son bord pour l’initiation à Internet ainsi que d’appareils photos numériques, d’une imprimante et d’un scanner pour les animations. Les ordinateurs se connectent à Internet par le système sans fil 3G avec une connexion directe par satellite. La présentation de ce nouveau média peut donc se tenir en tout lieu, y compris en plein air. Un site Internet accessible depuis celui de la Métro permettra de connaître le parcours des animations proposées par le Modulo Web. La déco de ce véhicule multimédia est très branchée pour que le Modulo Web soit facilement repérable des Grenoblois

Posté le 6 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Cambodge : livreur d’e-mails dans le Ratanakiri

Source : 01net.

Date : 16/06/2006

Résumé : Les habitants de la province de Ratanakiri, région pauvre du Cambodge à deux heures de route de Phnom Penh, où il n’y a ni électricité ni téléphone surfent et échangent des e-mails avec le monde entier depuis quelques mois. Ce "miracle", ils le doivent à des ingénieurs du Massachusett Institute of Technology (MIT) appartenant à l’association First Mile Solution, ainsi qu’à cinq motos. Sur leurs porte-bagages, solidement sanglées, une borne Wi-Fi et une connexion satellite montante à 256 Kbit/s. Chaque matin, les motos viennent télécharger les e-mails à l’antenne satellite du Capitole de la ville de Banlung. Ces facteurs du futur distribuent ensuite les messages via le Wi-Fi dans quinze écoles de village et un centre de santé. Les établissements possèdent chacun un PC avec une carte réseau sans fil, alimenté par les panneaux solaires installés sur le toit. Les motos récupèrent alors le courrier à envoyer et les requêtes internet émises par le biais d’un moteur de recherche asynchrone. Les réponses arriveront par la prochaine tournée. Les enfants échangent avec d’autres écoles, mais également avec leurs parrains à l’étranger, par exemple.

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 30 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’internet pour tous : e-inclusion dans l’Union européenne

Les ministres européens s’engagent en faveur d’une société de l’information accessible fondée sur l’inclusion

Source : Commission européenne – Communiqué de presse

Date : 12/06/2006

Résumé : Les ministres de 34 pays européens ont approuvé à Riga (Lettonie) une action paneuropéenne pour promouvoir l’e-inclusion (participation de tous à la société de l’information). Il s’agit d’ aider les citoyens à remédier à leurs désavantages économiques, sociaux, scolaires, géographiques ou liés à un handicap au moyen des technologies de l’information et de la communication. La déclaration ministérielle de Riga, signée par les ministres des États membres de l’Union européenne, des pays en voie d’adhésion, des pays candidats et des pays de l’AELE/EEE, fixe les objectifs spécifiques suivants : • Diviser par deux d’ici à 2010 le nombre de personnes n’utilisant pas l’internet dans les groupes menacés par l’exclusion (personnes âgées, handicapées ou sans emploi) ; • Assurer à au moins 90 % du territoire européen un accès à l’internet haut débit (c’est-à-dire aux infrastructures d’internet haut débit) d’ici à 2010. En 2005, près de 60 % des entreprises et des ménages y avaient accès dans les zones périphériques et rurales de l’Union européenne à quinze, contre plus de 90 % dans les zones urbaines ; • Veiller à ce que tous les sites web publics soient accessibles d’ici à 2010 ; • Mettre en place, d’ici à 2008, des actions dans le domaine de l’« alphabétisation » numérique afin de réduire de moitié d’ici à 2010 les disparités affectant les groupes menacés par l’exclusion ; • Formuler d’ici à 2007 des recommandations sur les normes d’accessibilité et les approches communes, qui pourraient devenir obligatoires pour les marchés publics d’ici à 2010 ; • Évaluer la nécessité de mesures législatives dans le domaine de l’accessibilité en ligne et prendre en considération les exigences en la matière lors de la révision du cadre réglementaire pour les communications électroniques qui débutera en juin 2006

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 28 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

CoopWifi : l’internet sans fil dans le rural via une coopérative

Développement durable par le numérique

Source : Sociétiq

Date : 13/06/06

Résumé : La coopérative CoopWifi propose l’accès au réseau internet à haut débit sans fil en milieu rural au Canada (région de l’Abitibi-Témiscamingue) et des services annexes (hébergement de site, infrastructures serveurs, soutien technique…). Coop Wifi inscrit sa démarche entrepreneuriale dans le développement durable. Son action sert au désenclavement économique local. CoopWifi souhaite étendre son initiative à d’autres régions du Québec et en Afrique. Son objectif est la solidarité numérique

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 14 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Un point d’accès sans fil qui vous suit partout

Un saut dans la mobilité avec les modems 3G

Source : 01net

Auteur : Anicet Mbida

Date : 26/05/2006

Résumé : les PC portables avec des modems 3G intégrés débarquent. Tous sont commercialisés avec un abonnement UMTS. Jusqu’ici, pour accéder à internet en rase campagne, il fallait se connecter via un téléphone Bluetooth ou posséder un modem 3G sous forme de PC Card, dans lequel on insère sa carte SIM. Une troisième solution existe désormais : le modem 3G installé directement sur la carte mère du PC portable. Avantage : l’autonomie se montre bien meilleure. L’ensemble se révèle aussi beaucoup plus pratique, puisqu’il n’y a plus qu’un appareil à transporter. Lenovo avec ses Thinkpad X60 et T60 et Acer avec son Travelmate 4260 ont proposé une offre. Fujitsu-Siemens, HP et Dell doivent suivre. Presque tous reposent sur la même base technique : une carte mini PCI Sierra Wireless, compatible GSM tribande, GPRS, Edge, UMTS et HSDPA, la fameuse 3G+ qui dope les débits à 1,4 Mbit/s en descente. De même, toutes les machines se voient commercialisées avec un abonnement 3G. Chaque constructeur s’associe à un seul opérateur (Lenovo, Acer, Dell et HP ont choisi SFR ; Fujitsu a choisi Orange). Comme pour les téléphones portables, tout est fait pour que l’on souscrive un abonnement chez l’opérateur partenaire. La carte SIM et les logiciels de l’opérateur sont préinstallés. Pourtant, à en croire les fournisseurs, les machines ne sont pas bloquées sur un réseau particulier. On pourra utiliser ses propres cartes et ses propres abonnements « flotte » sur les machines prééquipées 3G. Il s’agira simplement de paramétrer sa connexion. On regrettera également que la facturation s’effectue toujours selon la durée. Le confort, en revanche, s’avère très appréciable. Les débits sont largement suffisants pour la messagerie ou le web. Il reste maintenant à améliorer la couverture 3G hors des grandes villes et à faire migrer les réseaux en HSDPA pour manipuler plus confortablement les grosses pièces jointes. Dans tous les cas, il s’agit d’un grand saut pour la mobilité. Car le 3G pourrait bientôt être proposé en standard, à l’instar de Wi-Fi et de Bluetooth. De quoi emporter son propre point d’accès internet sans fil partout avec soi

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 13 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Internet sans fil pour tous à Montpellier

Initiative locale de l’association Montpellier-Wireless pour démocratiser les TIC

Source : @-Brest

Date : 12/06/06

Résumé : l’association Montpellier-Wireless veut permettre à tous une connexion libre et gratuite en haut-débit à Internet. Son initiative vise à développer l’infrastructure d’un vaste réseau sans-fil WI-FI répondant aux normes européennes sur Montpellier et ses environs, en accord avec les pouvoirs publics locaux. L’association Montpellier-Wireless œuvre pour l’implantation de points d’accès libres et gratuits. Pour le moment, il existe 4 points d’accès à Montpellier dans des lieux à forts passages (Place Candolle ; rue Sutra de germa ; avenue du père Soulas ; place du Millénaire). Ce réseau a pour caractéristique d’utiliser une technologie sans-fil aux normes IEEE 802.11b, jusqu’à 22Mbps (2.76 Mo/s) de vitesse de transfert, et 2.4 GHz en fréquence pour se relier à ses utilisateurs. Pour créer ce MAN (Metropolitan Area Network), l’association utilise des systèmes à base de signal radioélectrique, ainsi que toutes les technologies sans-fil qui peuvent aider dans la connexion au réseau (laser, infrarouge, satellite etc..). Montpellier-Wireless vise aussi à assurer la sécurisation du réseau dans le respect de la vie privée des internautes. L’association aide ses adhérents à partager leurs connexions et à installer leurs propres points d’accès en toute sécurité. Elle assiste toute personne souhaitant se connecter à ce réseau en apportant un support technique. La philosophie de Montpellier-Wireless ressemble à celle du logiciel libre avec la volonté de gratuité et de partage pour tous

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 12 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

’Ile sans fil’, un réseau d’accès sans-fil citoyen à Montréal

Un réseau sans fil en accès gratuit

Source : @-Brest

Date : 28/05/06

Résumé : Île Sans Fil est une association à but non lucratif qui a pour mission de fournir un accès à Internet sans fil public et gratuit aux utilisateurs de portables et de PDA à travers la ville de Montréal au Canada. Les usagers peuvent utiliser Internet à certains endroits appelés points d’accèsexternal link, à condition d’avoir à leur disposition un ordinateur portable équipé d’une carte WiFi. Le groupe travaille avec des cafés, des boutiques et des organismes pour rendre Internet accessible gratuitement dans les lieux publics. Il s’agit d’utiliser la technologie dans le but d’amener les gens à entrer en contact entre eux. Île Sans Fil entend utiliser les points d’accès pour promouvoir l’interaction entre ses usagers, présenter des oeuvres artistiques originales et enfin fournir de l’information qui soit pertinente localement. Des projets d’artistes trouvent dans Île sans fil des salles d’expositions. Ile sans fil souhaite favoriser les communications locales et les rencontres autour d’un "café sans-fil". Au plan de la technique, on utilise des logiciels libres et des équipements WiFi abordables pour partager des connections Internet à haut débit. La structure qui héberge (café, restaurant ...) fournit la connexion, le routeur sans fil et adhère à l’association Ile sans fil. Chaque utilisateur doit s’identifier par une adresse mail pour se connecter et cet identifiant est utilisable sur n’importe lequel des points d’accès. Les points d’accès sont indépendants les uns des autres mais reliés à un même serveur central qui gère les authentifications. Aujourd’hui environ 18 000 usagers sont inscrits sur le réseau qui compte 81 points d’accès

La présentation sur le site d’ile sans fil

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 29 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

ROUMICS 2006 « Ruralité et TIC »

Le compte-rendu en ligne
Résumé : Compte-rendu des présentations d’experts et des discussions sur la ruralité et les TIC aux ROUMICS 2006 à travers différentes tables rondes : • Dans une table ronde, on aborde le rapport « TIC et territoire en milieu rural » en prenant en compte les dynamiques sociales et les mutations dans les territoires. On étudie l’insertion des nouvelles technologies dans le territoire et on s’intéresse au rapport technologie et développement territorial. Les technologies apparaissent essentielles au développement même si elles n’ont pas à elles seules le pouvoir structurant de générer du développement. Le territoire qui n’est pas équipé court le risque de rester en marge du développement. Le développement sur l’ensemble du territoire du haut débit est identifié comme la condition du développement local. On insiste aussi sur la nécessité de resituer le territoire dans son contexte géographique • L’accent est mis dans une autre table ronde sur la question des usages citoyens et des usages aux citoyens à travers les TIC. Ces usages sont susceptibles de démocratiser les TIC • On fait part dans une table ronde des actions menées sur le terrain par la Communauté d’agglomération Artois en matière d’infrastructures concernant les TIC et d’équipement. Cette communauté d’agglomération est caractérisée par une disparité entre les communes qui ont tout de suite eu l’ADSL et celles non encore équipées. On dresse un état des lieux dans chaque commune de la situation en matière de TIC (est-ce qu’il y a un accès Internet ouvert au public à la mairie ? Quelles sont les initiatives de la commune en ce qui concerne les TIC ? Est-ce qu’il existe dans la commune un cybercentre ? , Comment les administrés s’approprient-ils les TIC et est-ce qu’on leur donne les moyens pour le faire ? quelles sont les attentes du public ?...). Le constat est que les communes expriment très souvent leurs attentes de connexions ADSL • Une table ronde est consacrée aux fractures numériques : comment les identifier et comment les réduire ? La DIACT (anciennement la DATAR) défend le droit de toutes populations d’avoir une potentialité d’accès. Elle envisage l’aménagement numérique du territoire comme une démarche globale coordonnée pour réduire la fracture numérique. La DIACT a mis en place un observatoire qui donne différentes informations sur l’aménagement du territoire en matière de TIC. On fait aussi un inventaire des technologies disponibles pour raccorder l’ensemble du territoire ainsi que leur coût (ADSL, fibre optique, Courant porteur en ligne, satellite, Wifi, Wimax, Mesh). La DIACT lance des appels à projets pour trouver la technologie la plus adaptée à un territoire (étude au cas par cas en fonction de la pertinence économique et technique des solutions proposées), afin de parvenir à couvrir les zones dites « blanches » où aucun accès Internet n’est encore disponible • Une table ronde sur les usages ruraux de l’Internet. Il s’agit d’une réflexion sur l’usage des TIC en milieu rural pour valoriser et défendre le territoire (projet de télévision local, usage d’Internet pour le développement touristique ...) • Un atelier sur comment les usages et les services liés au TIC concourent au développement du territoire en milieu rural • Evocation du programme infoferme qui vise à la formation et à la sensibilisation du monde rural aux TIC • Un atelier sur l’intercommunalité qui oblige à repenser l’usage des TIC en milieu rural • Des exemples locaux sont également présentés dans différentes tables rondes
Posté le 2 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

DigiWorld 2006. Les enjeux du monde numérique

L’IDATE publie la 6ème édition de son rapport annuel

Source : Artesi/IDATE

Date : 10/04/06

Résumé : Le nouveau rapport DigiWorld 2006, publié avec le support de la "Fondation IDATE", souligne la vitalité du DigiWorld, le monde numérique. Il rend compte du succès universel de la téléphonie mobile, de la banalisation des accès haut débit, de la confirmation des nouvelles pratiques autour des blogs et du podcasting, de la reconnaissance du poids croissant et des ambitions des géants de l’Internet

Le rapport (en anglais) en document PDF

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 24 avril 2006 par EComtat - Consulter cet article seul