-recherche avancée

Thèmes: développement durable

I-jumelage au Forum des Usages Coopératifs à Brest

Source : Vecam

Date : 10/07/06

Résumé : les membres de I-jumelage ont tenu un atelier sur la thématique de la coopération dans la société de l’information au Forum des Usages Coopératifs à Brest. Trois acteurs du réseau ont pu témoigner de leur expérience de coopération entre Amérique Latine et Europe : Paola Bazan, membre de ITDG (Pérou), a participé à l’atelier de présentation de i-jumelage, à la rencontre organisée par le Laboratoire Marsouin sur le thème "Lien social, précarité et TIC" et est intervenue au sein de l’atelier "Développement durable et TIC". Philippe Cazeneuve, Vice-président de Créatif (France), a participé à l’échange avec le réseau des télécentres du Pérou, a participé à l’atelier i-jumelage et a animé l’atelier initié par Créatif autour de la proposition "d’états généraux en ligne de l’accès public à internet". Laura Mesen, Directrice Académique de l’école de Musique Symphonique de Perez Zeledon (Costa Rica), qui met en place un jumelage avec le service animation retraités de la ville de Fecamp, a participé à l’atelier i-jumelage. Elle monte des projets autour des TIC et de la musique. Autant d’interventions, participations et contacts qui permettront d’aboutir à de nouveaux projets de partenariats et à l’extension de notre réseau

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 12 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Sommet mondial sur la Société de l’information : une chance à saisir

Imposer une autre vision du développement

Auteur de l’article : A. Clerc

Article extrait de l’ouvrage : Internet au service de qui ?

Source : Quart Monde – Vaincre l’exclusion n°187 août 2003

Résumé : Le SMSI s’inscrit dans la lignée des grandes manifestations de l’ONU, pour autant, il s’agit bien d’un sommet de nouvelle génération. Il a une approche prospective. Il propose aux chefs d’Etats et de gouvernements une « vision commune et partagée » de notre futur. Il est résolument tourné vers l’avenir. C’est aussi un sommet qui porte sur un thème transversal et global à savoir l’avénement de la Société de l’information. Il analyse les questions relatives au passage de la société industrielle à la société de l’information. Le SMSI de Genève de 2003 a décidé de s’ouvrir aux représentants de la société civile et du secteur privé. On implique ainsi tous les acteurs concernés par l’avénement de la société de l’information et cela permet aussi de placer l’Etat comme arbitre privilégié entre les intérêts des pouvoirs économiques et les attentes des citoyens. Le SMSI permet aux responsables politiques et économiques du monde entier de repenser la société post-industrielle. Le sommet est un véritable processus de construction d’un « agir ensemble ». Il intervient à un moment clé de notre développement mondial alors que la globalisation s’impose un peu partout dans le monde, que les Etats se concentrent désormais sur leurs prérogatives régaliennes primaires et que la pauvreté prend des dimensions alarmantes tant dans les pays en développement que dans les pays industrialisés. Le sommet permet aux différents acteurs de mener une réflexion globale qui intégrent ces mutations. La société civile invitée à participer au SMSI pourra-t-elle dépasser ses propres clivages et imposer une autre vision du développement ? Les enjeux du SMSI sont fondamentaux pour la population mondiale et plus encore pour les personnes déshéritées : accés au savoir, à l’éducation, à la diffusion et au partage des connaissances, préservation de la diversité culturelle, accès aux soins, services de proximité. Les acteurs de la société civile ont un rôle important à jouer pour placer ces enjeux au cœur de la réflexion du SMSI. Une mobilisation forte de la société civile est nécessaire pour que les gouvernements prennent acte de l’importance des enjeux et s’engagent dans la négociation à la hauteur des défis sociaux posés par l’émergence de la société de l’information

Posté le 4 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Apprendre à lire et à écrire à l’aide des TIC

Programme d’éducation non formelle à l’aide des TIC

Source : UNESCO

Date : 28/06/06

Résumé : Cinq centres d’apprentissage communautaires participent au projet « Programmes d’éducation non formelle à l’aide des TIC ». Ce programme est soutenu par l’Unesco. Il vise à permettre l’alphabétisation des populations à l’aide des TIC. Les centres proposent des ateliers d’alphabétisation où les participants apprennent à l’aide de CD-ROM à lire et à écrire dans leur langue. On utilise les TIC et le multimédia pour éveiller l’intérêt des apprenants et améliorer l’éducation non formelle. Les cours sont, en effet, radicalement différents des cours d’alphabétisation traditionnellement dispensés dans d’autres centres d’apprentissage en Inde. Au lieu d’utiliser les manuels d’alphabétisation classiques – dont le contenu correspond rarement aux besoins des apprenants – le cours repose sur la création de contenu local. Les participants ont ainsi pu concevoir un contenu pédagogique personnalisé à l’aide d’une caméra numérique et d’autres technologies de l’information et de la communication. L’approche personnalisée renforce l’efficacité du processus d’apprentissage et motive l’apprenant. Le programme s’adresse à des personnes de tous âges. Le programme ne se limite pas à l’alphabétisation. Il s’agit d’un ensemble intégré de projets dont le point commun est de promouvoir l’utilisation des TIC pour améliorer la portée et la qualité de l’apprentissage et de la formation dans tous les contextes éducatifs. Les cinq centres indiens travaillent actuellement avec l’UNESCO au développement de stratégies de développement durable dans les villages. Le plus gros des dépenses du programme est destiné à l’acquisition de caméras numériques et d’ordinateurs équipés de modem, téléphone, imprimante, logiciels et écran tactile

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 28 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

I-2010 Premier rapport annuel sur la Société européenne de l’information

Source : Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au comité économique et social européen et au comité des régions

Date : Bruxelles 19/05/06

Résumé : L’initiative i-2010 de la Commission européenne s’inscrit dans la stratégie de Lisbonne. Il s’agit de mettre l’économie numérique au service de l’Union européenne. L’initiative définit des mesures clés à mettre en œuvre sur la période 2005-2010. Le Parlement européen soutient activement une société de l’Information axée sur le citoyen et sur l’intérêt public. Les TIC constituent une source de croissance et de compétitivité au sein de l’UE. Néanmoins, les investissements de l’UE dans la recherche sur les TIC restent à la traîne par rapport aux USA, au Japon et à la Chine. Toutefois, on observe des tendances favorables en Europe comme la convergence numérique qui devient une réalité (les investissements dans les réseaux ont repris ; les abonnements hauts-débits ont progressé ; les opérateurs proposent des services convergents comme les offres « triple-play"). L’UE doit passer à un rythme supérieur pour éviter un ralentissement de la transition vers l’économie de la connaissance. Le rapport d’étape annuel sur la croissance et l’emploi fixe comme priorité d’investir davantage dans la connaissance et dans l’innovation. L’initiative i-2010 fait de la convergence numérique un facteur central pour édifier un espace européen unique de l’information. Quatre défis doivent être relevés : la vitesse, la diversité et la richesse des contenus, l’intéropérabilité et la sécurité. L’initiative i-2010 recommande d’inscrire les services de la société de l’information et des médias dans un cadre cohérent afin d’encourager les investissements et la concurrence, tout en préservant les objectifs d’intérêt public et les intérêts des consommateurs. L’initiative i-2010 vise aussi à inscrire les diverses politiques en matière d’e-inclusion dans un cadre coordonné, pour promouvoir une croissance durable et le modèle social européen. Ces politiques concernent la fracture numérique, l’e-accessibilité et l’administration en ligne. Les effets des TIC sur le développement durable et sur la qualité de vie sont souvent méconnus. L’initiative i-2010 vise à accroître la visibilité en ce sens en lançant des initiatives phares sur les questions de société essentielles : le vieillissement de la population, la sécurité, la diversité culturelle

Lien hypertexte: Lire le rapport en PDF
Posté le 26 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’appel à projets 2006 de la Ville de Brest est lancé : " lien social, accès accompagné, expression, co-production multimédia"

L’appropriation sociale des usages du Multimédia et d’Internet dans la ville

Source : @-Brest

Date : 12/06/2006

Résumé : l’ordinateur, les appareils photos numériques se sont diffusés dans nombre de familles. Internet offre de plus en plus de services en ligne, d’information et d’outils pour échanger textes, images et musique. La cité de Brest compte plus d’internautes, les usages se multiplient. Mais celles et ceux qui n’ont pas les habiletés, ni les occasions de s’initier au numérique se sentent de plus en plus exclus. Internet laisse de côté de nombreuses personnes comme les plus âgées, celles qui ont des difficultés à maîtriser l’écrit, celles qui sont isolées socialement ou qui ne disposent pas d’un revenu suffisant. A côté de l’Internet marchand qui s’est beaucoup développé, il est essentiel, pour les responsables locaux, de soutenir un Internet qui favorise l’expression, donne confiance en soi, relie les habitants, donne à voir la richesse des personnes et des associations qui composent la cité. Consciente de ces mutations et des risques d’exclusion, la municipalité brestoise a entrepris une politique autour de l’appropriation sociale des outils et des usages. Il s’agit pour la ville de favoriser l’accès public accompagné (ouverture de 77 Points d’Accès Publics Internet : les P.A.P.I) ; d’accompagner la mise en réseau des acteurs locaux (création du groupe de Travail "Citoyenneté et Nouvelles Technologies") ; de faciliter l’expression multimédia, la reconnaissance des personnes, la reconquête de l’estime de soi (la ville entend favoriser un apprentissage de l’écrit public sur le Web, de la photo, de l’image et du son, car ces initiatives créent du lien social) ; de soutenir la mutualisation et les pratiques de coopération (de nouvelles dynamiques de coopération se développent avec les outils de bureau libre, la photothèque collaborative, la médiathèque des webreporters des lycées et des quartiers, l’encyclopédie carnets au pays de Brest « wiki-brest » etc.. ). Pour accompagner un développement local et citoyen de l’Internet et du multimédia, la Ville de Brest a décidé de lancer un appel à projets. Le champ de l’appel à projets couvre les usages de l’informatique communicante appliqués à l’éducation populaire, à l’action sociale et à la culture au sens large. Cet appel à projets concerne les associations à but non lucratif, les groupes ou particuliers présentant un projet supporté par une association ou une structure locale (école ...).

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 15 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

CoopWifi : l’internet sans fil dans le rural via une coopérative

Développement durable par le numérique

Source : Sociétiq

Date : 13/06/06

Résumé : La coopérative CoopWifi propose l’accès au réseau internet à haut débit sans fil en milieu rural au Canada (région de l’Abitibi-Témiscamingue) et des services annexes (hébergement de site, infrastructures serveurs, soutien technique…). Coop Wifi inscrit sa démarche entrepreneuriale dans le développement durable. Son action sert au désenclavement économique local. CoopWifi souhaite étendre son initiative à d’autres régions du Québec et en Afrique. Son objectif est la solidarité numérique

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 14 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

IciLévis.com : portail Internet de proximité au Québec avec contenu public, associatif et de l’économie sociale locale

Source : Sociétiq

Date : 13/06/06

Résumé : la création du portail Internet de proximité IciLévis.com, dans la région de la Chaudière-Appalaches, est un exemple de site internet local mêlant les contenus d’organismes bénévoles et communautaires à ceux d’entreprises d’économie sociale. Le but est d’améliorer la vie des citoyens de Lévis et de favoriser les achats locaux. Cette démarche de portail local solidaire sur un territoire est née d’un regroupement multisectoriel d’organismes communautaires oeuvrant sur la Ville de Lévis : la Corporation de Développement Communautaire de Lévis (C.D.C.) fondée dès 1989 compte 52 organismes membres oeuvrant dans l’action communautaire à mandat social. Les missions de la C.D.C. sont de regrouper les groupes communautaires oeuvrant sur le territoire de la Ville de Lévis afin de contribuer au mieux-être de la collectivité, de rendre de meilleurs services à la population et de participer au développement régional. La C.D.C. compte aussi des activités de formation et de soutien informatique et le portail IciLévis.com est un moyen pour les membres de la C.D.C. de se tenir informés, de se concerter, d’informer la population et de communiquer avec elle. Le contenu du portail IciLévis.com est porté sur l’action : s’engager, acheter et entreprendre, vivre au quotidien (entraide, consommation…) et ce, à des fins purement sociales et communautaires sans intention de gain. Le site invite les habitants à s’impliquer dans la vie locale en devenant bénévole

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 13 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’UNESCO assistera au Conseil stratégique de l’Alliance mondiale pour les TIC au service du développement

Promouvoir l’usage des TIC pour le développement

Source : Unesco

Date : 12/06/06

Résumé : L’UNESCO constitue l’un des 60 sièges du Conseil stratégique de l’Alliance mondiale pour les TIC au service du développement. L’Alliance mondiale doit tenir sa réunion inaugurale les 19 et 20 juin 2006 à Kuala Lumpur en Malaisie. Le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a approuvé le lancement de l’Alliance mondiale, plateforme inclusive et multipartite pour la promotion de l’usage des TIC dans les activités visant à atteindre les objectifs de développement internationaux, dont les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Il revient à l’Alliance mondiale de définir des solutions afin que toutes les populations à travers le monde puissent avoir accès aux technologies, à la croissance économique et à des opportunités dans le domaine de l’éducation

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 12 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Guide pratique pour la réalisation de sites Web municipaux

Lutter contre la fracture numérique et promouvoir la protection de l’environnement et le développement durable sur les sites Web municipaux

Source : CEFRIO

Date : 27/05/06

Résumé : Le CEFRIO (Centre Francophone d’Informatisation des Organisations), qui regroupe des universitaires, des industriels, des fonctionnaires et des chercheurs au Québec, vient de publier "Le guide pratique pour la réalisation de sites Web municipaux", un outil commode, concret et simple à utiliser, offrant des conseils pratiques, des grilles diagnostiques, des liens vers des ressources à consulter ainsi que plusieurs exemples tirés de l’expérience de municipalités québécoises. Ce guide présente les grandes phases du processus de déploiement d’un site Web municipal. Un des objectifs de création d’un site Web municipal est la solidarité numérique : "le développement sociocommunautaire". Il s’agit de contrer la fracture numérique et l’exclusion sociale. Le site Web peut ainsi constituer l’une des premières étapes vers la mise sur pied d’activités de formation à Internet ou la création d’un parc informatique disponible dans un espace public déterminé et devenir ainsi un instrument actif de politique sociale et de lutte contre l’exclusion et la fracture numérique. Un autre objectif de la création d’un site Web municipal est la question environnementale et celle du développement durable : un site Web peut faire de la préservation de l’environnement ou du développement durable l’un de ses principaux créneaux. Il s’agit là de contribuer à la protection de l’environnement et la promouvoir

Le guide est téléchargeable gratuitement ici

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 9 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

MOUSTIC 2006 : Journée de rencontres et de réflexions sur la « Mise en Oeuvre d’Usages non-marchands des TIC »

Montpellier – 15 juin 2006 – Espace Martin Luther King

Source : @-Brest

Date : 07/06/06

Résumé : L’objectif de cette journée est de mettre en valeur les usages des TIC issus du secteur non marchand. 8 projets ont été sélectionnés pour leur caractère innovant en terme d’usages. Ils seront présentés et analysés dans le cadre d’ateliers. L’objectif des ateliers est d’observer des usages des TIC et de les analyser collectivement avec une méthode qualitative propre aux sciences humaines. Les ateliers sont des cas pratiques construits à partir de situations propososées par les porteurs de projet. Ils sont participatifs et impliquent le public. Ils sont co-animés par des chercheurs du département Sciences de l’information et de la communication de l’Université de Montpellier III et les acteurs dont les projets ont été retenus. La réflexion collective initiée autour des usages et des innovations de chacun des projets vise à mieux comprendre leur dynamique et à résoudre les problématiques spécifiques à leur mise en œuvre. La journée MOUSTIC 2006 s’adresse à toute personne intéressée ou concernée par cette thématique d’usage des TIC de type non marchands : animateurs, formateurs, responsables de projets, simplement curieux, acteurs des réseaux associatifs, de l’économie sociale et solidaire, des collectivités qui utilisent les TIC, ou qui souhaitent mieux les intégrer dans leurs activités, utilisateurs ou professionnels des nouvelles technologies, personnes chargées des programmes TICs, chercheurs, concepteurs, décideurs, responsables politiques et financiers ... Toute personne concernée par cette approche. Leur implication fera d’eux des acteurs déterminants dans l’observation et l’analyse des usages des projets proposés

Programme de la journée Moustic en PDF

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 9 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul