-recherche avancée

Thèmes: e-inclusion

Le Wimax aussi dans les villes

Anymax, d’Altitude Télécom, est destinée à couvrir une ville en Wimax

Source : 01 Informatique

Date : 02/06/2006

Résumé : Au départ, le Wimax était plutôt destiné à la couverture des zones rurales, là où la technologie DSL n’arrivait pas. Aujourd’hui, le DSL se répand presque partout, et Wimax part à l’assaut des grandes villes. L’opérateur télécoms Altitude et APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône) proposent la solution Anymax, qui consiste à installer des stations de base Wimax en haut des lampadaires. Ces stations fonctionnent le jour sur batterie, et se rechargent la nuit, lorsque les éclairages publics sont allumés. Télécoms Altitude estime pouvoir couvrir rapidement des villes comme Paris ou Lyon. Le coût est de 5 000 euros environ par station de base. ll y a aussi d’autres solutions. Les progrès de la 3G offrent également une voie supplémentaire pour couvrir les villes. Le HSDPA (High Speed Downlink Packet Access) et le HSUPA (High Speed Uplink Packet Access) promettent des débits atteignant respectivement 14 et 5 Mbit/s, soit l’équivalent de ceux fournis par Wimax. De plus, ils garantissent une mobilité totale. Fonction dont Wimax s’approche sans l’égaler avec la version 802.16e. Nokia a même annoncé une version dégradée du HSDPA, baptisée I-HSDA, avec une mobilité limitée, pour couvrir des agglomérations ou des campus. Toutefois, ces deux solutions obligent à passer par un opérateur. Ce que rechignent à faire de nombreuses collectivités. Pour la 3G, ils sont connus (Orange et SFR). Il existe une troisième voie pour les collectivités qui préfèrent se passer d’un opérateur et exploiter elles-mêmes leur réseau. La solution technique est basée sur la norme en cours de validation 802.11s. Celle-ci définit un réseau Wi-Fi maillé (dit aussi « mesh network » ). Les points d’accès communiquent en 5 GHz, et les terminaux se raccordent en 2,4 GHz. Cette dernière bande est libre d’usage, et une autre dans les 5 GHz devrait être bientôt libérée en France. Sur l’infrastructure Wi-Fi de base, se greffent des mécanismes de qualité de service et de sécurité. Motorola est allé loin dans cette voie avec Canopy Hotzone, adapté à la couverture des villes et des campus. Il fonctionne dans différentes bandes de fréquences, dont celles des 2,4 et 5 GHz

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 19 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Un tétraplégique américain transmet ses pensées à un ordinateur

Source : Le Monde

Date : 15/07/06

Résumé : Matthew Naggle - un Américain de 26 ans, rendu paraplégique après une rixe - commande depuis peu un ordinateur par la pensée. Il lui suffit d’imaginer un mouvement de son bras inerte pour que se déplace, suivant le même mouvement, un curseur sur un écran. Il peut ainsi télécommander la télévision ou l’éclairage, consulter son courrier électronique, ou encore jouer au ping-pong électronique. Cette prouesse est rendue possible par une chaîne technique qui vise à traduire l’influx nerveux en pixels animés. A passer du neurone à l’électron. Le premier élément de cette "prothèse neuromotrice" est un composant électronique de quatre millimètres de côté, hérissé de 100 électrodes, implanté dans la région du cerveau qui commande les mouvements volontaires. Captant l’activité électrique des neurones, elle la transmet, via un plot câblé sur le crâne de M. Naggle, à des ordinateurs qui filtrent cet influx pour commander le curseur. Cette dernière étape nécessite un calibrage, au cours duquel il est demandé au patient d’imaginer les mouvements du bras qui lui permettraient de suivre ceux de la "flèche", laquelle est déplacée par un assistant. L’apprentissage est rapide - quelques minutes plutôt que quelques mois. De plus, le système fonctionne sans que Matthew Naggle ait à se concentrer uniquement sur la tâche à réaliser. Il peut même parler en déplaçant le curseur. Une liberté d’esprit que n’offrent pas non plus d’autres systèmes d’assistance aux tétraplégiques, fondés sur l’analyse, par vidéo, de l’orientation du regard du patient vis-à-vis de l’écran et qui imposent une discipline oculaire contraignante. Cette expérience réussie montre que le cortex moteur reste mobilisable même quand le corps est paralysé. L’équipe de John Donoghue (Brown University, Rhode Island) est à l’origine de cette invention

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 19 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

PRIX DE LA FONDATION DEVELOPMENT GATEWAY SUR LE THEME "JEUNESSE ET NTIC"

Source : VECAM

Date : 18/07/06

Résumé : Le prix de la Fondation du Development Gateway récompense cette année un projet ayant obtenu une réussite remarquable sur le thème "les NTIC et la jeunesse". Le projet doit être soutenable, réplicable et peut concerner tous les domaines du développement socio-économique (santé, emploi, éducation, agriculture...) en permettant l’accès à l’information. La date limite de candidature est le 11 août 2006. Le prix est de 100 000 US$ La Fondation du Development Gateway a pour objectif de mettre Internet au service des pays en développement et a des activités partout dans le monde. Le dossier de candidature consiste en un formulaire à remplir, accompagné de trois lettres de recommandations selon un format-type. Téléchargez le dossier ici

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 19 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

« Internet ? Non, merci, pas pour moi ! »

Lutter pour que les milieux modestes ne tombent pas dans la fracture numérique par auto exclusion

Source : La Lettre de l’UDAF n°23

Date : 4ième trimestre 2004

Résumé : Depuis Gutenberg (1440), nous avons pris l’habitude d’utiliser le papier et l’imprimerie pour diffuser de l’information. Or, tout ceci va peu à peu changer. Les raisons sont, avant tout, d’ordre économique. Le papier, les coûts de publication et de diffusion, les coûts de saisie informatique pèsent très lourd dans les budgets des administrations et des entreprises. Les acteurs de la vie économique et sociale ont massivement investi pour développer les TIC. Internet n’est plus une mode qui passera, c’est une réalité. Des millions d’internautes utilisent ce nouveau moyen de communication. Cet article a pour objectif de sensibiliser les personnes qui se disent "non concernées" et non intéressées par Internet que l’on est aujourd’hui entré dans "l’ère du numérique" et que rien ne sera plus jamais comme avant. Il est nécessaire d’apprivoiser ces nouvelles technologies sinon on court le risque dans un avenir proche, de faire partie des exclus d’Internet ou des exclus tout court. Un danger menace, il se nomme "Fracture Numérique". Internet nous concerne tous. Que se passera-t-il si l’on ne peut plus communiquer avec les administrations parce qu’on n’est pas connecté au réseau ? Dans certains pays nordiques, les opérations bancaires se font quasiment toutes par Internet aujourd’hui. Les banques envisagent la suppression des carnets de chèques, les paiements se feront de plus en plus par Internet. Que feront ceux qui ne se sont pas mis à Internet si les guichets de banque deviennent "en ligne" si pour consulter des annuaires ou des catalogues, il faut être connecté ? A terme tout ce qui "peut" passer par cette technologie y passera

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 18 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’opération Internet accompagnée

Source : Adminet

Date : 10/07/06

Résumé : après le succès de l’opération Micro Portable Etudiant, qui a permis à plus de 300.000 étudiants de s’équiper, l’opération « Internet accompagné » vise à faire découvrir l’Internet aux débutants de tous âges. Beaucoup de Français ressentent en effet l’envie de s’équiper, mais souhaitent être accompagnés dans leur démarche pour accéder, dans les meilleures conditions, aux potentialités des TIC. Si Internet est la principale motivation d’achat et d’utilisation de l’ordinateur, « 43% des Français considèrent que la complexité est l’un des principaux freins à l’équipement des foyers ». Sous le label " Internet accompagné ", ils retrouveront des ordinateurs associés à un ensemble de services, leur permettant de se connecter et de se former à Internet, à domicile, simplement. Ces services d’assistance informatique à domicile bénéficient d’avantages financiers et fiscaux pour les particuliers et les entreprises, notamment à travers l’utilisation du " Chèque emploi service universel " (Cesu). Le rôle de l’Etat a consisté à créer les conditions favorables au lancement de l’opération " Internet accompagné ", c’est à dire : Mettre en place le label qualité " Internet accompagné " ; fédérer l’ensemble des acteurs publics, privés et associatifs ; créer un cadre législatif en faveur du service assistance informatique et Internet à domicile avec de nouvelles mesures fiscales favorisant la création d’emplois dans ce domaine - des modalités financières et administratives pour les particuliers." Internet accompagné " est une opération multi-partenaires. L’opération fédère un ensemble de partenaires nationaux publics, privés et associatifs : la filière informatique, la grande distribution, en partenariat avec les constructeurs informatiques, les éditeurs de contenus, les fournisseurs d’accès à Internet et les prestataires de services, les activités de service à la personne, aussi bien à travers des sociétés privées de services à la personne qu’à travers les acteurs de l’économie sociale : associations, secteur mutualiste, tout employeur public ou privé, collectivité locale, mutuelle ou assureur, qui pourra financer tout ou partie des services d’assistance informatique et Internet

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 18 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Le N@utobus sillonne les routes de Pologne pour permettre à tous de naviguer sur la toile

Résumé : afin de rapprocher les populations du web, un autobus spécial, appelé N@utobus, va sillonner les routes de la Warmie et de la Mazurie en Pologne cet été. Tout un chacun pourra monter dedans pour naviguer sur la toile. 56 communes ont déjà exprimé le souhait de voir de N@utobus faire une escale sur leur territoire, le véhicule devrait rester 3 à 6 jours au même endroit, avant de continuer sa route. Ce bus est le premier d’une série prévue, selon le projet gouvernemental. Il est le fruit du partenariat entre l’état et le privé, les entreprises faisant partie d’une fondation et de l’Ecole Polytechnique de Varsovie. Il est équipé d’une dizaine d’ordinateurs portables et d’imprimantes.
Posté le 18 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Ateliers consacrés aux logiciels libres et gratuits à Addis-Abeba

Source : Unesco

Date : 17/07/06

Résumé : La capitale de l’Ethiopie, Addis-Abeba, accueille du 10 au 21 juillet 2006 au Centre de conférences des Nations Unies et à Université d’Addis-Abeba une série d’ateliers sur les logiciels libres et gratuits destinés aux responsables politiques, aux professionnels de l’information et aux professionnels du développement. Au programme : activités de formation sur l’utilisation de LINUX et des applications côté serveur pour les administrateurs réseau et le personnel de maintenance informatique ; partage de l’information et formation pour les ONG et d’autres professionnels du développement concernant l’utilisation des logiciels libres et gratuits dans la mise en œuvre des programmes de développement ; sensibilisation des décideurs et responsables du secteur public, privé et de la société civile à des questions comme l’approvisionnement non discriminatoire et les indicateurs permettant d’évaluer l’applicabilité des logiciels libres et gratuits. La manifestation est organisée par EFOSSNET (réseau éthiopien pour les logiciels libres et gratuits) avec le soutien de CATIA, de l’Association des professionnels éthiopiens des technologies de l’information (EITPA) et de l’UNESCO. Le réseau EFOSSNET mène un programme de sensibilisation, de recherche et de formation pour l’utilisation des logiciels libres dans le contexte éthiopien. Le petit noyau de départ implanté à Addis-Abeba s’est étendu de la capitale vers les régions rurales et compte aujourd’hui des membres issus des organisations de développement, du milieu universitaire, de la société civile et du secteur public. Le réseau a également créé LucyNUX, un groupe féminin qui se bat pour promouvoir la participation des femmes dans le domaine des logiciels libres et des activités de développement à l’aide des TIC

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 17 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’Etat propose un prêt à un euro par jour pour généraliser l’accès à Internet

Réduire la fracture numérique en France

Sources : LillePlus/Anis

Date : 12/07/06

Résumé : le gouvernement a annoncé qu’il allait lancer une campagne d’équipement en ordinateur destinée aux ménages modestes. L’offre devrait être : 1 Ordinateur + 1 connexion internet haut débit + 1 formation à domicile = 1 euro par jour. La formule comprendra une offre d’ordinateurs "de qualité et bon marché", équipés de logiciels, une connexion internet à haut débit à prix réduit (15 euros par mois maximum) et un dispositif de formation-accompagnement à domicile. La formule s’apparente à l’opération "microportable étudiant à un euro" lancée par le gouvernement Raffarin. Ces prêts bancaires à un euro par jour pendant trois ans seront facilités par une garantie de l’Etat. Le gouvernement arrêtera à la rentrée le plafond de ressources des familles éligibles. Les critères retenus pourraient correspondre à ceux du tarif social d’électricité. Entre 1 et 1,5 million de foyers seraient concernés. Cette opération vise un public qui, avec les seniors, est largement déficitaire en termes d’accès aux multimédias". Il s’agit de résorber la fracture numérique et aussi de créer des emplois d’accompagnement pour aider à utiliser au mieux les performances de l’ordinateur

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 17 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Présentation de l’ONG VSIC au Bénin qui oeuvre pour l’e-inclusion

Vulgarisation et solutions informatiques de la communication

Source : ONG VSIC BENIN

Date : 17/07/06

Résumé : présentation du site Web de l’ONG VSIC (Association pour la Vulgarisation des Solutions Informatiques et de Communication) BENIN. L’Association VSIC est une ONG à but non lucratif. Son siège social est à Cotonou en République du Bénin. La vocation première de cette ONG est de rendre les TIC accessibles au plus grand nombre de Béninois. Il s’agit de promouvoir l’usage des TIC notamment de l’Internet en milieux scolaires et défavorisés. L’ONG VSIC a vu le jour afin de contribuer au progrès de la communauté en offrant la possibilité aux jeunes élèves, étudiants et enseignants de s’initier à l’informatique et de disposer d’accès à Internet. Sur le plan local, VSIC offre une structure de formation en informatique pour des jeunes adultes peu scolarisés en situation d’exclusion, sans revenu ou défavorisés et temporairement incapables d’affronter la réalité du marché du travail pour leurs permettre d’améliorer leur « employabilité » dans un milieu de stage très proche du milieu de travail. Les activités de l’ONG se résument en des créations de centres de formation, d’ateliers d’initiation et d’accès à Internet. Elle permet aussi d’obtenir des bourses de formation à l’utilisation des outils informatiques pour élèves. Elle approvisionne aussi des bibliothèques en documentation sur les TIC. L’ONG assure la maintenance des matériels. Elle assure également la collecte et le don des matériels informatiques neufs et d’occasion (ordinateurs, périphériques, pièces détachées), de manuels informatiques, de logiciels français et anglais (éducatifs, gestion des établissements scolaires, systèmes d’exploitation, etc.)

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 17 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

I-jumelage au Forum des Usages Coopératifs à Brest

Source : Vecam

Date : 10/07/06

Résumé : les membres de I-jumelage ont tenu un atelier sur la thématique de la coopération dans la société de l’information au Forum des Usages Coopératifs à Brest. Trois acteurs du réseau ont pu témoigner de leur expérience de coopération entre Amérique Latine et Europe : Paola Bazan, membre de ITDG (Pérou), a participé à l’atelier de présentation de i-jumelage, à la rencontre organisée par le Laboratoire Marsouin sur le thème "Lien social, précarité et TIC" et est intervenue au sein de l’atelier "Développement durable et TIC". Philippe Cazeneuve, Vice-président de Créatif (France), a participé à l’échange avec le réseau des télécentres du Pérou, a participé à l’atelier i-jumelage et a animé l’atelier initié par Créatif autour de la proposition "d’états généraux en ligne de l’accès public à internet". Laura Mesen, Directrice Académique de l’école de Musique Symphonique de Perez Zeledon (Costa Rica), qui met en place un jumelage avec le service animation retraités de la ville de Fecamp, a participé à l’atelier i-jumelage. Elle monte des projets autour des TIC et de la musique. Autant d’interventions, participations et contacts qui permettront d’aboutir à de nouveaux projets de partenariats et à l’extension de notre réseau

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 12 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul