-recherche avancée

Thèmes: interfaces numériques

Le clavier virtuel

Logiciel développé à l’initiative de l’hôpital de Garches

Source : L’Express n°2869 semaine du 29 juin au 5 juillet 2006

Résumé : l’hôpital de Garches est à l’origine d’un logiciel personnalisable et gratuit en Open Source spécialement conçu pour les personnes qui souffrent d’un handicap. Dans cet établissement, les ergothérapeutes de la plate-forme nouvelles technologies ont lancé un appel d’offres destiné aux écoles d’ingénieurs en informatique. De rencontres en discussions avec les patients et les professionnels de la santé, accompagnées de séries d’essais, le logiciel vient de voir le jour. Le Custom Virtual Keyboard (CVK) est un modèle de performance. Il s’agit d’un clavier virtuel spécialement adapté au niveau de handicap. Il a pour vocation de permettre à des personnes myopathes ou tétraplégique de pouvoir se servir d’un ordinateur. Le logiciel se présente sous la forme d’un clavier qui apparaît sur l’écran d’ordinateur et, par le biais d’une souris et/ou de contacteurs (boutons d’interruption), de cliquer sur le caractère voulu pour simuler l’appui d’une touche au clavier. De plus, les possibilités de paramétrage de l’application peuvent répondre à des nombreux besoins tels que des problèmes de motricité, de vision ou encore d’audition. Il permet aussi la sélection des lettres par clignement de l’œil. Le Custom Virtual Keyboard (CVK) vient d’être récemment mis en ligne. Il ne coute rien et propose de nombreuses options (amélioration de la vitesse de la frappe grâce à un dictionnaire de reconnaissance des mots intégré ; le CVK peut devenir transparent pour laisser visible la page affichée dessous). Une fois téléchargé, on peut l’installer sur n’importe quel PC muni de Windows 2000 ou XP. La clientèle potentielle se chiffre en milliers de personnes

Le site

Téléchargez le Custom Virtual Keyboard

Posté le 3 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Un clavier virtuel pour les handicapés moteurs

Le CVK : un outil gratuit qui aide des personnes handicapées à se servir de l’outil informatique

Source : 01net.

Auteur : Stéphanie Chaptal

Date : 16/05/06

Résumé : Pour des personnes qui souffrent d’un handicap, l’usage du clavier d’ordinateur peut relever de la mission impossible. C’est le cas pour certaines formes de handicap (personnes tétraplégiques, myopathes, handicapés des membres supérieurs). Pour répondre aux besoins de ces utilisateurs, des élèves de l’école In’tech Info ont développé un clavier virtuel gratuit et entièrement paramétrable, à la demande des ergothérapeutes de la Plate-forme nouvelles technologies (PFNT) de l’hôpital Raymond Poincaré à Garches. Le clavier, appelé Custom Virtual Keyboard ou CVK, se présente sous la forme d’un clavier classique, s’affichant sur l’écran de l’utilisateur. Celui-ci manipule alors la souris ou un trackball avec sa main ou appuie sur des contacteurs avec sa tête pour activer chaque touche. Le clavier CVK est gratuit et propose de nombreuses options (prédiction de mots en cours de frappe …) qui facilitent la frappe des utilisateurs. Le CVK s’adapte à tous les niveaux de handicap en faisant défiler les touches ou en recentrant automatiquement la souris après chaque frappe. Pour les malvoyants, il intègre une loupe pour mieux voir les touches survolées

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 31 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Les aînés sont-ils du mauvais côté de la fracture numérique ?

Le vieillissement : une entrave ou un "nouvel Eldorado" pour la diffusion des TIC

Article publié dans : La lettre emerit n°37

Date : quatrième trimestre 2003

Auteur : non indiqué

Résumé : l’attitude des personnes âgées à l’égard des TIC constitue un enjeu. L’expansion d’Internet fait craindre une fracture numérique entre les générations (les jeunes « branchés » contre les aînés « déconnectés »). Les données brutes montrent que le pourcentage d’utilisateurs d’Internet décroît avec l’âge. Parmi les utilisateurs réguliers d’Internet âgés de plus de 60 ans, on retrouve plus d’hommes que de femmes. Les personnes âgées encore en activités utilisent aussi plus souvent les TIC. Le niveau d’éducation est une variable fortement prédictive de l’utilisation d’Internet chez les personnes âgées. Ces variables permettent de mettre en évidence des hypothèses explicatives. On constate le rôle central de l’environnement professionnel dans l’appropriation d’Internet. L’âge est aussi un facteur déterminant. Les quinquagénaires d’aujourd’hui ont été familiarisés très jeunes dans leur univers professionnel avec les TIC. Ils sont impliqués depuis une vingtaine d’années dans la diffusion des TIC dans la vie professionnelle. La diffusion d’Internet se situe pour eux dans la continuité des changements technologiques auxquels ils ont appris à s’adapter. Les septuagénaires, en revanche, ont très peu travaillé dans un univers professionnel marqué par les TIC. Ils ont pour la plupart pris leur retraite au moment où les TIC faisaient leur entrée dans le monde du travail. Pour autant les ressources financières et cognitives peuvent corriger ce facteur âge. Une équipe de chercheurs de Namur (Belgique) s’est intéressée à la diversité des usages des TIC et aux modes d’appropriation des TIC par les aînés. Il ressort de cette étude que la balance entre utilité et complexité est décisive pour la diffusion des TIC chez les aînés. L’utilité attendue ou mesurée de l’ordinateur et d’Internet n’est pas à la mesure de la complexité de ces technologies et cela reste un obstacle majeur à la diffusion des TIC. Néanmoins, plusieurs facteurs peuvent aider à franchir ces obstacles : l’expérience acquise dans le travail ou dans les loisirs, le réseau des amis ou l’aide des enfants. Trois types d’applications des TIC concernent directement les plus de 50 ans : les services accessibles sur Internet (informations diverses, communication, transactions commerciales), l’application des TIC dans le domaine de la santé des personnes âgées (téléalarme, télémédecine …), la technologie destinée à pallier les handicaps (auditifs, visuels). Internet peut aussi offrir de nouvelles formes de sociabilité pour les aînés et proposer des loisirs (consultation des sites sur le Web en fonction de ses hobbies)

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 16 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

La technologie à travers les âges

Le vieillissement de la population et les TIC

Article publié dans : La lettre Emerit n°45

Date : premier trimestre 2006

Auteur : non indiqué

Résumé : Internet est une technologie dont les modes d’appropriation et les usages évoluent en fonction des âges de la vie. Face à l’emprise croissante des nouvelles technologies dans la société, le vieillissement de la population met en évidence les risques d’inadaptation ou d’exclusion des personnes âgées de ces évolutions. Pour autant les TIC offrent des potentialités nouvelles dans le domaine de la santé ou pour la qualité de vie des seniors (maintien à domicile des personnes âgées grâce à la vidéosurveillance et aux TIC). Plusieurs facteurs exercent une influence sur l’appropriation des nouvelles technologies par les personnes âgées comme l’utilité perçue, l’influence du réseau de relations (enfants, amis), etc. L’utilité est toujours évaluée en fonction d’un contexte familial, professionnel et social. L’obstacle se présente lorsque les innovations récentes ne font pas sens pour l’individu. Le fait de ne pas percevoir d’utilité est un facteur explicatif fréquemment cité dans les enquêtes par les non utilisateurs des TIC. En revanche, les TIC trouvent leur place dans la vie des personnes âgées lorsqu’elles permettent de créer des activités, d’établir des relations nouvelles et des liens de sociabilité. Par ailleurs, les équipements informatiques et les interfaces logicielles ne sont pas forcément conçus pour un public âgé. Ils ne sont pas facilement adaptables à des déficiences visuelles, auditives ou sensori-motrices. Cela constitue un frein à l’utilisation des TIC dans cette catégorie d’âge

Lien hypertexte: Le document en PDF
Posté le 10 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’accessibilité des TIC pour tous

Le handicap : enjeu de l’inclusion sociale

Article publié dans : La lettre emerit n°39

Date : deuxième trimestre 2004

Auteur : non indiqué

Résumé : la Commission européenne définit l’accessibilité numérique comme l’ensemble des droits, des procédures et des possibilités technologiques permettant une meilleure intégration des personnes handicapées dans une économie et une société fondées sur la connaissance. Le handicap est aujourd’hui un enjeu de l’inclusion sociale. Au niveau européen, cela se traduit par des politiques de droit de l’homme et d’égalité entre les citoyens ; des politiques d’inclusion sociale, des actions de recherche et de développement technologique dans le domaine des technologies d’assistance et de l’élaboration de normes techniques. Cinq catégories de handicap sont identifiées (handicap dans la vision, l’audition, la dextérité, la mobilité physique et la déficience cognitive) qui doivent être prises en compte par les TIC (la dernière catégorie est celle où, pour le moment, les solutions proposées sont les moins adaptées). L’article rend compte brièvement des solutions apportées à chaque type de handicap dans l’accès aux TIC

Posté le 4 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Journée publique "interfaces innovantes et fracture numérique" - 29 mars 2006

Comment atteindre les non-usagers des TIC

Source : Fing

Date : avril 2006

Résumé : Cette journée publique a réuni environ 70 personnes d’horizons divers : laboratoires de recherche, start-up et entreprises, acteurs publics et associatifs. L’objectif était de proposer des solutions pour aller à la rencontre des publics éloignés des TIC. Les thèmes au programme de cette journée se déclinent en trois volets : « Comprendre les non-usagers et les non-usages de l’Internet » ; « Une nouvelle approche du lien entre interfaces et fracture numérique » ; « L’appel à idées interface innovante et fracture numérique »

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 21 avril 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Interfaces innovantes en Ile de France

Appel à idées et à projets pour faciliter l’appropriation des TIC chez les publics éloignés

Source : @-Brest

Date : 16/04/2006

Résumé : A l’initiative de la Région Ile de France et de la Fing, un programme d’action a été élaboré en 2005-2006 avec la finalité de contribuer à réduire la fracture numérique par l’amélioration des interfaces (hardware, software, services). Il s’agit d’encourager l’expérimentation de nouvelles solutions interfaces au service des utilisateurs des TIC. Cet appel concerne des projets à dimension à la fois technique (matériels, logiciels, dialogues homme-machine) et sociale (accès destiné à des populations en difficulté, assistance, accompagnement, formation, médiation, réseau social...)

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 21 avril 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Faciliter l’accès aux TIC pour lutter contre la fracture numérique

Interfaces innovantes et fracture numérique : de quoi parle-t-on ?

Source : Fing

Date : sans (mars 2006)

Résumé : Un français sur deux ne se connecte pas à Internet. Le projet "Interfaces Innovantes et Fracture Numérique" s’efforce d’identifier des voies nouvelles pour faciliter et simplifier l’accès aux TIC au plus grand nombre. Cet article clarifie les enjeux et propose des pistes d’action très concrètes

Lien hypertexte: Article publié dans Fing
Posté le 27 mars 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Publics éloignés et interfaces numériques

Rencontre "Interfaces Innovantes", 29 mars à Paris

http://www.a-brest.net/article2274.html

Sources : Fing repris par @-brest

Date : 12/03/06

Résumé : Comprendre ceux qui n’utilisent pas les TIC et le lien entre interfaces numériques et fracture sociale

Lieu de la rencontre : de 9H à 12H à l’Echangeur, 66 rue des Archives, Paris 4ème

Posté le 13 mars 2006 par EComtat - Consulter cet article seul