-recherche avancée

Thèmes: mémoire, patrimoine

L’UNESCO lance un kit pédagogique dans le cadre du projet « La jeunesse et l’art numérique »

Source : UNESCO

Date : 11/07/2006

Résumé : Le kit pédagogique dans le cadre du projet de l’UNESCO intitulé « La jeunesse et l’art numérique » est disponible en ligne. Il a pour objectif de donner aux jeunes les moyens d’utiliser les TIC de manière créative pour aborder les questions de développement, de diversité culturelle et de dialogue interculturel. Le programme « La jeunesse et l’art numérique » invite les jeunes de différentes cultures à approfondir leur connaissance des valeurs culturelles des autres cultures et à échanger leurs points de vue sur les problèmes mondiaux de notre temps, à travers un processus collaboratif fondé sur la création. Il est mis en place sur Internet. Le kit a vocation à aider les enseignants, les clubs de jeunes, les centres communautaires à créer et animer des projets d’apprentissage avec les jeunes. Le kit a été développé dans le cadre de DigiArts, le projet de l’UNESCO pour le développement d’activités interdisciplinaires en matière de recherche, de création et de communication dans le domaine des arts médiatiques. Le projet DigiArts a pour objectif de faciliter la diffusion des recherches historiques, théoriques, artistiques, techniques et scientifiques dans le domaine des arts numériques et électroniques, y compris les études interdisciplinaires sur les arts et les sciences. Il vise à promouvoir les échanges d’informations, le dialogue et la communication entre les artistes, les scientifiques et les techniciens de différentes régions géoculturelles, en permettant plus aux pays en développement de bâtir leurs propres approches et leurs propres pratiques dans tout un ensemble de domaines de connaissance liés aux arts médiatiques

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 11 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Sommet mondial sur la Société de l’information : une chance à saisir

Imposer une autre vision du développement

Auteur de l’article : A. Clerc

Article extrait de l’ouvrage : Internet au service de qui ?

Source : Quart Monde – Vaincre l’exclusion n°187 août 2003

Résumé : Le SMSI s’inscrit dans la lignée des grandes manifestations de l’ONU, pour autant, il s’agit bien d’un sommet de nouvelle génération. Il a une approche prospective. Il propose aux chefs d’Etats et de gouvernements une « vision commune et partagée » de notre futur. Il est résolument tourné vers l’avenir. C’est aussi un sommet qui porte sur un thème transversal et global à savoir l’avénement de la Société de l’information. Il analyse les questions relatives au passage de la société industrielle à la société de l’information. Le SMSI de Genève de 2003 a décidé de s’ouvrir aux représentants de la société civile et du secteur privé. On implique ainsi tous les acteurs concernés par l’avénement de la société de l’information et cela permet aussi de placer l’Etat comme arbitre privilégié entre les intérêts des pouvoirs économiques et les attentes des citoyens. Le SMSI permet aux responsables politiques et économiques du monde entier de repenser la société post-industrielle. Le sommet est un véritable processus de construction d’un « agir ensemble ». Il intervient à un moment clé de notre développement mondial alors que la globalisation s’impose un peu partout dans le monde, que les Etats se concentrent désormais sur leurs prérogatives régaliennes primaires et que la pauvreté prend des dimensions alarmantes tant dans les pays en développement que dans les pays industrialisés. Le sommet permet aux différents acteurs de mener une réflexion globale qui intégrent ces mutations. La société civile invitée à participer au SMSI pourra-t-elle dépasser ses propres clivages et imposer une autre vision du développement ? Les enjeux du SMSI sont fondamentaux pour la population mondiale et plus encore pour les personnes déshéritées : accés au savoir, à l’éducation, à la diffusion et au partage des connaissances, préservation de la diversité culturelle, accès aux soins, services de proximité. Les acteurs de la société civile ont un rôle important à jouer pour placer ces enjeux au cœur de la réflexion du SMSI. Une mobilisation forte de la société civile est nécessaire pour que les gouvernements prennent acte de l’importance des enjeux et s’engagent dans la négociation à la hauteur des défis sociaux posés par l’émergence de la société de l’information

Posté le 4 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

La radio de l’avenir sera numérique et interactive

Permettre à tous de s’exprimer via les TIC

Source : UNESCO

Date : 30/06/06

Résumé : Les radiodiffuseurs doivent passer au numérique et à la webradio pour conserver leurs auditeurs qui ne sont plus de simples récepteurs de contenu, mais également des fournisseurs. Les nouvelles technologies permettent aux utilisateurs de créer et de diffuser leur propre contenu sur Internet, qui est devenu un média social et un moyen simple et peu coûteux pour trouver des nouvelles musiques et du contenu. Les auditeurs s’impliquent activement jusqu’à devenir des co-créateurs de contenu. De récepteurs passifs, ils sont passés au statut de fournisseurs. Ils peuvent désormais interagir et apporter leurs propres contributions

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 30 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Panorama numérique de l’Asie-Pacifique 2005-2006

Source : Digital review

Résumé : le Panorama numérique de l’Asie-Pacifique rend compte de l’état du déploiement des TIC dans la région. Il propose des analyses de synthèse quant à la façon dont la région traite les questions et les préoccupations que soulève le déploiement de nouvelles technologies visant à favoriser le développement socioéconomique des sociétés de l’information en Asie-Pacifique. Cinq organisations collaborent à cette initiative : le Programme de réseaux Pan Asie (PAN) du Centre de recherches pour le développement international (CRDI), le Programme d’information pour le développement Asie-Pacifique (APDIP) du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Institut francophone des nouvelles technologies de l’information et de la formation (INTIF) de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF), ainsi que le Réseau des chaires UNESCO en communication (Orbicom). L’édition 2005-2006 fournit des mises à jour sur les 27 économies couvertes par l’édition précédente et en inclut 2 nouvelles, à savoir l’Iran et les Maldives. Elle comporte en outre une toute nouvelle section thématique qui présente une variété de points de vue sur 1) la réduction de la fracture numérique, 2) la gouvernance de l’Internet, 3) les aspects sociaux, politiques et culturels des TIC et 4) l’appropriation des TIC. Cette section propose également des chapitres offrant une vue d’ensemble des États insulaires du Pacifique, de l’ANASE et de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC). On peut télécharger gratuitement les informations sur chaque pays de l’Asie-Pacifique sur le site de Digital review

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 28 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Bilan d’étapes de quelques projets d’insertion professionnelle de Réseau 2000

Chantier école CEGEMAD, Projet DINIAE et chantier Touareg 2

Source : @-Brest

Auteur : Esaunier

Date : 23/06/2006

Résumé : Le chantier école CEGEMAD est un dispositif de formation proposé par la Région Ile de de France en collaboration avec Réseau 2000. L’objectif est l’insertion socio-professionnelle de jeunes sans qualification ayant « décroché » précocement du système éducatif. Le chantier école a démarré en décembre 2005 et s’est achevé en mai 2006. 12 jeunes y ont participé. Le chantier école a proposé à ces jeunes la création du site internet de la Maison de la Justice et du Droit de Gennevilliers (92). A travers la réalisation du site, il s’agissait de transmettre aux stagiaires : des compétences informatiques nécessaires à la réalisation technique du site web. Sur les 12 stagiaires, 9 ont obtenu le PCIE (Passeport de Compétences Informatiques Européen) qui valide leur acquis en bureautique et multimédia. Certains ont déja reçu des propositions d’emploi.

Projet DINIAE : former des techniciens de maintenance des TIC à domicile L’objectif du chantier insertion DINIAE est de former des techniciens d’installation, maintenance et conseil en TIC amenés à intervenir à domicile. La formation et l’expérience acquise lors du chantier d’insertion, permettra à 12 salariés en contrat CES, de proposer, en fin de parcours, des prestations auprès d’un public de particuliers dans trois directions fondamentales : initier des personnes aux TIC ; installer, réparer et effectuer la maintenance informatique sur place ; informer sur les technologies existantes émergeantes ou à venir. Les stagiaires ont reçu une formation de base au plan technologique (formation bureautique, Internet et multimédia ; installation et maintenance ; notions d’électricité) et une formation méthodologique de l’intervention à domicile (mise en œuvre d’une intervention, pédagogie et communication, cadre juridique).

Chantier d’Insertion TouAReg 2 éme session 2005-2006 Résumé : le chantier TouAReg est un chantier d’Insertion par les TIC. Cette action vise à accompagner 12 personnes vers l’emploi. Parmi les bénéficiaires, il y a 6 jeunes de moins de 26 ans et 6 bénéficiaires du RMI. Embauchés en Contrat Emploi Solidarité par l’association pendant 7 mois, ils ont pour mission de collecter des informations dans le but de les diffuser sur un site Internet faisant la promotion "d’une vision alternative du tourisme dans l’Est Parisien". La plus grande partie de l’activité porte sur la création d’un site Internet présentant, dans le contexte de la redynamisation de l’Est-Parisien initié par la Mairie de Paris, une offre alternative d’information touristique. Il s’agit de partir à la découverte de ces quartiers et des gens qui les font vivre, de leurs histoires et de leur interdépendance avec la ville. Sur la base d’itinéraires, les bénéficiaires réalisent des parcours touristiques. Ce chantier est une mise en situation professionnelle, avec comme objectif l’accès à l’emploi ou à la formation qualifiante grâce au développement d’un savoir-faire informatique. Ce chantier permet aussi aux stagiaires d’acquérir des compétence dans le travail sur l’écrit (initiation à la rédaction de contenu) ; dans le travail sur le journalisme et la prise de support numérique (initiation à la prise de vue audio, photographique et vidéo) ; dans le travail sur la mise en forme de contenus, sur les pratiques éditoriales et sur l’écrit (initiation aux montages audio, vidéo et photographiques) ; et dans le travail sur la diffusion de contenus (initiation aux méthodes de publications papier, audiovisuel et Web ). Forte de son expérience, l’association Réseau 2000, souhaite s’appuyer sur les processus de co-apprentissage, initiés par la relation apprenant/formateur.

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 26 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’appel à projets 2006 de la Ville de Brest est lancé : " lien social, accès accompagné, expression, co-production multimédia"

L’appropriation sociale des usages du Multimédia et d’Internet dans la ville

Source : @-Brest

Date : 12/06/2006

Résumé : l’ordinateur, les appareils photos numériques se sont diffusés dans nombre de familles. Internet offre de plus en plus de services en ligne, d’information et d’outils pour échanger textes, images et musique. La cité de Brest compte plus d’internautes, les usages se multiplient. Mais celles et ceux qui n’ont pas les habiletés, ni les occasions de s’initier au numérique se sentent de plus en plus exclus. Internet laisse de côté de nombreuses personnes comme les plus âgées, celles qui ont des difficultés à maîtriser l’écrit, celles qui sont isolées socialement ou qui ne disposent pas d’un revenu suffisant. A côté de l’Internet marchand qui s’est beaucoup développé, il est essentiel, pour les responsables locaux, de soutenir un Internet qui favorise l’expression, donne confiance en soi, relie les habitants, donne à voir la richesse des personnes et des associations qui composent la cité. Consciente de ces mutations et des risques d’exclusion, la municipalité brestoise a entrepris une politique autour de l’appropriation sociale des outils et des usages. Il s’agit pour la ville de favoriser l’accès public accompagné (ouverture de 77 Points d’Accès Publics Internet : les P.A.P.I) ; d’accompagner la mise en réseau des acteurs locaux (création du groupe de Travail "Citoyenneté et Nouvelles Technologies") ; de faciliter l’expression multimédia, la reconnaissance des personnes, la reconquête de l’estime de soi (la ville entend favoriser un apprentissage de l’écrit public sur le Web, de la photo, de l’image et du son, car ces initiatives créent du lien social) ; de soutenir la mutualisation et les pratiques de coopération (de nouvelles dynamiques de coopération se développent avec les outils de bureau libre, la photothèque collaborative, la médiathèque des webreporters des lycées et des quartiers, l’encyclopédie carnets au pays de Brest « wiki-brest » etc.. ). Pour accompagner un développement local et citoyen de l’Internet et du multimédia, la Ville de Brest a décidé de lancer un appel à projets. Le champ de l’appel à projets couvre les usages de l’informatique communicante appliqués à l’éducation populaire, à l’action sociale et à la culture au sens large. Cet appel à projets concerne les associations à but non lucratif, les groupes ou particuliers présentant un projet supporté par une association ou une structure locale (école ...).

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 15 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

IciLévis.com : portail Internet de proximité au Québec avec contenu public, associatif et de l’économie sociale locale

Source : Sociétiq

Date : 13/06/06

Résumé : la création du portail Internet de proximité IciLévis.com, dans la région de la Chaudière-Appalaches, est un exemple de site internet local mêlant les contenus d’organismes bénévoles et communautaires à ceux d’entreprises d’économie sociale. Le but est d’améliorer la vie des citoyens de Lévis et de favoriser les achats locaux. Cette démarche de portail local solidaire sur un territoire est née d’un regroupement multisectoriel d’organismes communautaires oeuvrant sur la Ville de Lévis : la Corporation de Développement Communautaire de Lévis (C.D.C.) fondée dès 1989 compte 52 organismes membres oeuvrant dans l’action communautaire à mandat social. Les missions de la C.D.C. sont de regrouper les groupes communautaires oeuvrant sur le territoire de la Ville de Lévis afin de contribuer au mieux-être de la collectivité, de rendre de meilleurs services à la population et de participer au développement régional. La C.D.C. compte aussi des activités de formation et de soutien informatique et le portail IciLévis.com est un moyen pour les membres de la C.D.C. de se tenir informés, de se concerter, d’informer la population et de communiquer avec elle. Le contenu du portail IciLévis.com est porté sur l’action : s’engager, acheter et entreprendre, vivre au quotidien (entraide, consommation…) et ce, à des fins purement sociales et communautaires sans intention de gain. Le site invite les habitants à s’impliquer dans la vie locale en devenant bénévole

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 13 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Restos du Coeur : blog “Du côté des restos”

Témoignage numérique

Source : Sociétiq

Date : 17/05/06

Résumé : une bénévole des Restos du Coeur à Tours a créé son blog en novembre 2005 appelé "Du côté des Restos" qui témoigne de son action, des difficultés de vie des bénéficiaires et de belles histoires parce que l’optimisme doit trouver son chemin dans ces vies heurtées. Internet sert aussi à signifier l’existence et les raisons d’aider les autres pendant son temps libre. Il recueille des témoignages pour les faire connaître sur les réalités de vie de chacun

Le blog "Du côté des Restos"

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 8 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Formation à la réalisation d’histoires numériques dans un CMC du Népal

« Moi aussi j’ai une histoire »

Source : Unesco

Date : 06/06/2006

Résumé : la chaîne câblée locale du CMC de Tansen, dans le district de Palpa au Népal occidental, propose une nouvelle émission baptisée « Moi aussi j’ai une histoire », grâce à un atelier de formation sur la réalisation d’histoires numériques. Elle réalise deux fois par semaine un programme de deux heures consacré aux réalités locales. L’atelier est soutenu par le Programme international de l’UNESCO pour le développement de la communication. Il a formé des bénévoles et les équipes des centres multimédia communautaires (CMC) népalais pour leur permettre de réaliser leurs propres histoires numériques et de former d’autres membres de la communauté. Les histoires numériques sont de courtes œuvres multimédias personnelles que les membres de la communauté peuvent réaliser tout seuls à l’aide d’ordinateurs et de périphériques (appareils photo, caméras vidéo, scanners, enregistreurs audio). La chaîne câblée du CMC de Tansen touche plus de 2500 foyers dans la ville de Tansen et les villages environnants

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 6 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Projet InserNet de l’association Via-TIC pour l’inclusion numérique

Programme d’insertion sociale par l’Internet

Source : Sociétiq

Date : 15/05/06

Résumé : L’association ardéchoise Via-TIC a lancé le projet InserNet en partenariat avec le Conseil Général de l’Ardèche et la Région Rhône-Alpes. Il s’agit d’un projet local d’insertion par l’Internet concernant 15 personnes précarisées (RMI, chômage de longue durée, situation d’isolement). D’octobre 2005 jusqu’en décembre 2006, l’association met à disposition des participants un ordinateur portable et les a formés durant 1 mois à l’utilisation de l’ordinateur et de l’Internet. A l’issue de cette formation, les projets collectifs et individuels peuvent naître. L’une des premières réalisations du projet InserNet est la création collective d’un journal en ligne-webzine-blog local du Pays des Boutières (Par Monts et par mots) où les personnes en insertion ont travaillé de A à Z (charte graphique, mise en page, articles, photos). Les participants se sont fait reporters locaux et témoins de leur Pays, tisseur de liens virtuel et surtout non virtuel. Ils sont allés à la rencontre d’habitants, d’entreprises, de collectivités locales. Ils sont devenus des producteurs de contenus. Dans un deuxième temps, il est prévu dans le projet la création d’un portail InserNet ("site d’information, de communication et de télé-services regroupant à la fois les bénéficiaires des dispositifs d’insertion et les services, notamment ceux du département, en charge de l’accompagnement, des personnes en exclusion"). Ce projet expérimental s’inscrit dans un territoire rural et fait l’objet d’un programme de recherche de l’Université de Grenoble. L’hypothèse de départ est qu’une action volontariste, des moyens de formation et d’accès donnés aux personnes en exclusion, leur immersion dans les nouveaux réseaux d’information, de formation et de communication permettent d’apporter des réponses aux problématiques d’exclusion sociale, personnelle, culturelle, économique et territorial. On analyse donc à travers ce projet l’impact de l’utilisation des TIC et du réseau internet dans des parcours d’insertion (quels sont les freins, les motivations, la représentation de la société en réseau, les usages, les utilités ? Quels sont l’impact sur la confiance et l’estime de soi, l’impact sur la définition du projet professionnel, sur la recherche d’emploi, sur les liens sociaux, sur les liens territoriaux, sur les rapports aux dispositifs d’insertion ?).

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 5 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul