-recherche avancée

Thèmes: sites de quartier

Le coup d’envoi des Rencontres du Net Public Breton 2006 est donné - Prévu le 24 octobre 2006 à Lannion

Programme provisoire en ligne

Source : @-Brest

Auteur : Michel Briand

Date : 09/07/06

Résumé : pour sa seconde édition, les Rencontres du Net Public Breton auront lieu le 24 octobre 2006 à Lannion en Bretagne. La manifestation sera placée cette année sous le signe du partage des connaissances, de l’échange et du transfert d’expériences et de l’interactivité. On est ainsi au coeur de l’actualité récente des usages du Net Public à travers des témoignages, des illustrations concrètes, des interventions plénières, des débats, des présentations d’initiatives innovantes en matière de TIC ... Les intervenants à la journée du 24 octobre 2006 apporteront un éclairage pertinent et concret sur l’actualité des usages du Net Public : qu’ils s’agissent du développement des TIC en Bretagne dans divers domaines (collectivités, santé, éducation...), d’initiatives originales ou des grands programmes bretons (Mégalis II, Plateforme d’e-administration)

Le Programme provisoire :

9h15 CONFERENCE PLENIERE

• Allocution d’introduction Le projet Mégalis II, au coeur et au service de la stratégie régionale d’aménagement numérique du territoire • ’’Table ronde : L’e-administration en Bretagne : présentation, enjeux et démarches du projet de plateforme régionale

11h00 - 11h15 Pause-café

11h15 - 12h45 ATELIERS

• Atelier N°1 - Les relations dématérialisées entre l es collectivités locales et l’Etat : où en est-on en Bretagne ? • Atelier N°2 - La plate-forme régionale de télésanté : le point sur le projet et les services déployés. • Atelier N°3 - Bretagne : Région de la connaissance. 12h45 - 14h Cocktail-Déjeuner 14h00 - 15h30 RENCONTRES THEMATIQUES

• Rencontre A - L’approche "One net" (intranet, extranet, Internet), et la diffusion multi-canal (multi-sites, mobiles...) : méthodologie et partage de bonnes pratiques (organisée avec l’APRONET). • Rencontre B - Le multimédia et le lien social dans la cité : usages innovants des outils d’expression, de coopération en Bretagne (organisée avec les acteurs de l’accès public en Bretagne). • Rencontre C - TIC et services publics : concilier efficacité et respect des libertés (organisée avec Villes Internet).

15h30 - 15h45 Pause-café 15h45 - 17h00 RESTITUTION DES ECHANGES DE LA JOURNEE

Compte-rendu synthétique des ateliers et des rencontres thématiques

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 11 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Initiatives de terrain et politiques publiques

Les espaces publics numériques

Auteur de l’article : J.-C. Sarrot – Coordonnateur pour pour les NTIC de l’Institit national de la jeunesse et de l’éducation

Article extrait de l’ouvrage : Internet au service de qui ?

Source : Quart Monde – Vaincre l’exclusion n°187 août 2003

Résumé : Les politiques publiques d’accès aux nouvelles technologies voient le jour en France en 1997. Le Programme d’action gouvernemental pour la société de l’information (PAGSI) lance un grand chantier de mise en ligne de données publiques et de l’administration électronique. Il s’agit d’une offre de contenu, mais aussi une aide à l’accès au TIC au sein de différents lieux : l’école, la formation professionnelle, le domicile (aide à l’équipement), l’entreprise, les lieux d’accés publics (EPM). Les espaces publics multimédia sont des lieux à but non lucratifs qui proposent à chacun un accés libre et accompagné aux nouvelles technologies. Les premiers espaces publics multimédias sont issus d’initiatives locales (à Brest, l’association Infini créée en 1995 à pour objectif de favoriser l’accès de tous à Internet). Les pouvoirs publics adoptent une stratégie de développement des espaces publics multimédias avec deux approches : l’équipement multimédia de lieux culturels préexistants (bibliothèques …) et la labélisation de lieux pilotes nés de ces initiatives. En 2001, la Mission interministérielle pour l’accès public à la micro-informatique (MAPI) institue le label EPN (Espace Public Numérique). Les EPN doivent avoir un caractère non commercial. Ils doivent proposer des modules gratuits de sensibilisation à Internet et une formation initiale (Passeport pour l’Internet et le Multimédia : le PIM). Il faut aussi qu’il y ait au moins un animateur multimédia dans l’équipe et au moins 5 ordinateurs connectés. Le label EPN se juxtapose au label PointCyb du Ministère de la Jeunesse, au label ECM (Espace Culture multimédia) du Ministère de la Culture … Les collectivités territoriales ont trouvé des solutions pour équiper leurs espaces publics : rachat d’ordinateurs usagers encore performants à des entreprises, utilisation de logiciels libres et gratuits. Certains Espaces publics multimédias collaborent avec les agences locales pour l’emploi, ou pour l’accès au droit et à l’administration. L’essor des ces espaces publics a accompagné l’emergence d’un métier d’animateur multimédia. Il s’agit d’un rôle clé de médiation, d’animation et de relation humaine. L’animateur doit pouvoir accompagner un projet personnel ou collectif

Posté le 5 juillet 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Les TIC, facteur d’estime de soi et de lien social

E-europe, e-inclusion, Riga Juin 2006

Source : @-Brest

Auteurs : Michel Briand, Philippe Cazeneuve, Elisabeth Le Faucheur Joncour

Date : 29/06/2006

Résumé : réflexion présentée par Michel Briand, Annabelle Boutet, Philippe Cazeneuve, Elisabeth Le Faucheur Joncour en vue de la rencontre de Riga sur l’e-inclusion. Cette réfexion résulte de travaux de recherches menés dans un quartier populaire de Brest, d’échanges d’expériences initiés entre ATD Quart Monde, la ville de Brest, le GIS Marsouin et de rencontres avec d’autres acteurs brestois (ville, associations, dispositifs sociaux, etc) et nationaux. L’e-inclusion est généralement pensée en termes économiques : l’augmentation du nombre d’usagers de l’Internet passerait essentiellement par le déploiement de dispositifs d’accès et par des incitations financières dans une logique d’appui à la diffusion des techniques. Les politiques publiques sont limitées à quelques initiatives locales autour de l’accès public accompagné en faveur des personnes socialement éloignées. Pourtant pour ces personnes éloignées des TIC, le « fossé » numérique ne relève pas seulement d’une question d’équité d’accès. Les pratiques de médiation observées dans les lieux d’accès publics, amènent les auteurs de l’article à développer une approche nouvelle orientée vers la prise en compte et la reconnaissance des personnes (parfois en situation de grande précarité et marginalisées), dans leurs différences, culturelle et sociale. Une telle approche génère chez les usagers une palette d’activités, dont la production de contenus. La ville de Brest, le GIS Marsouin et l’association Créatif travaillent ensemble sur cette question de la médiation entre les personnes et les outils numériques, facteurs de reconquête de l’estime de soi, de création de liens avec les autres et de dynamique sociale. La médiation entre la technologie et la personne est déterminante de l’apprentissage. Le moindre progrès dans l’utilisation et la maîtrise des outils est facteur de valorisation des individus et modifie la représentation qu’ils ont d’eux mêmes. La médiation associée à un lieu permet de créer du lien entre les personnes et favorise le développement local. Un des enjeux majeurs de cette démarche est le travail de co-construction dans lequel les ‘usagers’ participent activement à leur apprentissage. Les auteurs préconisent la mise en place de dispositifs d’échanges d’expériences, de réflexion et d’actions entre les acteurs de terrain intervenant auprès des personnes éloignées des TIC, dans une logique de capitalisation et de mutualisation. L’objectif est de faire le recueil des pratiques, des expériences et de les modéliser et de les analyser par des équipes de chercheurs

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 29 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Bilan d’étapes de quelques projets d’insertion professionnelle de Réseau 2000

Chantier école CEGEMAD, Projet DINIAE et chantier Touareg 2

Source : @-Brest

Auteur : Esaunier

Date : 23/06/2006

Résumé : Le chantier école CEGEMAD est un dispositif de formation proposé par la Région Ile de de France en collaboration avec Réseau 2000. L’objectif est l’insertion socio-professionnelle de jeunes sans qualification ayant « décroché » précocement du système éducatif. Le chantier école a démarré en décembre 2005 et s’est achevé en mai 2006. 12 jeunes y ont participé. Le chantier école a proposé à ces jeunes la création du site internet de la Maison de la Justice et du Droit de Gennevilliers (92). A travers la réalisation du site, il s’agissait de transmettre aux stagiaires : des compétences informatiques nécessaires à la réalisation technique du site web. Sur les 12 stagiaires, 9 ont obtenu le PCIE (Passeport de Compétences Informatiques Européen) qui valide leur acquis en bureautique et multimédia. Certains ont déja reçu des propositions d’emploi.

Projet DINIAE : former des techniciens de maintenance des TIC à domicile L’objectif du chantier insertion DINIAE est de former des techniciens d’installation, maintenance et conseil en TIC amenés à intervenir à domicile. La formation et l’expérience acquise lors du chantier d’insertion, permettra à 12 salariés en contrat CES, de proposer, en fin de parcours, des prestations auprès d’un public de particuliers dans trois directions fondamentales : initier des personnes aux TIC ; installer, réparer et effectuer la maintenance informatique sur place ; informer sur les technologies existantes émergeantes ou à venir. Les stagiaires ont reçu une formation de base au plan technologique (formation bureautique, Internet et multimédia ; installation et maintenance ; notions d’électricité) et une formation méthodologique de l’intervention à domicile (mise en œuvre d’une intervention, pédagogie et communication, cadre juridique).

Chantier d’Insertion TouAReg 2 éme session 2005-2006 Résumé : le chantier TouAReg est un chantier d’Insertion par les TIC. Cette action vise à accompagner 12 personnes vers l’emploi. Parmi les bénéficiaires, il y a 6 jeunes de moins de 26 ans et 6 bénéficiaires du RMI. Embauchés en Contrat Emploi Solidarité par l’association pendant 7 mois, ils ont pour mission de collecter des informations dans le but de les diffuser sur un site Internet faisant la promotion "d’une vision alternative du tourisme dans l’Est Parisien". La plus grande partie de l’activité porte sur la création d’un site Internet présentant, dans le contexte de la redynamisation de l’Est-Parisien initié par la Mairie de Paris, une offre alternative d’information touristique. Il s’agit de partir à la découverte de ces quartiers et des gens qui les font vivre, de leurs histoires et de leur interdépendance avec la ville. Sur la base d’itinéraires, les bénéficiaires réalisent des parcours touristiques. Ce chantier est une mise en situation professionnelle, avec comme objectif l’accès à l’emploi ou à la formation qualifiante grâce au développement d’un savoir-faire informatique. Ce chantier permet aussi aux stagiaires d’acquérir des compétence dans le travail sur l’écrit (initiation à la rédaction de contenu) ; dans le travail sur le journalisme et la prise de support numérique (initiation à la prise de vue audio, photographique et vidéo) ; dans le travail sur la mise en forme de contenus, sur les pratiques éditoriales et sur l’écrit (initiation aux montages audio, vidéo et photographiques) ; et dans le travail sur la diffusion de contenus (initiation aux méthodes de publications papier, audiovisuel et Web ). Forte de son expérience, l’association Réseau 2000, souhaite s’appuyer sur les processus de co-apprentissage, initiés par la relation apprenant/formateur.

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 26 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Un cyberbistrot 100% libre à la MJC Boby Lapointe à Villebon-sur-Yvette (91)

Compatibilité des outils libres et propriétaires chez les internautes

Source : Creatif-public

Date : 20/06/2006

Auteur : Marie-lise Gauthier-Simon

Résumé : Le Cyberbistrot à la MJC Boby Lapointe à Villebon-sur-Yvette a fait le choix de fonctionner exclusivement avec des logiciels libres. C’est un choix « politique » de la MJC. Les utilisateurs sont-ils déroutés par cet accès unique aux logiciels libres ? Adoptent-ils du coup, chez eux, des logiciels libres ? Selon l’animateur du lieu, les réponses sont plutôt négatives dans les deux cas. Cela n’est pas du tout contradictoire et c’est la preuve de la compatibilité des outils libres par rapport aux outils propriétaires : les usagers utilisent chez eux Word, Internet Explorer, etc., et utilisent au Cyberbistrot OpenOffice, Firefox, etc. L’animateur constate aussi que les usages (et leurs appropriations) sont primordiaux face à l’utilisation des outils ou des logiciels, quels qu’ils soient. L’implication (formation, sensibilisation) de l’animateur ou encore des élus dans la découverte d’autres solutions est donc centrale

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 21 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Rencontre entre centres d’accès public à Internet Africain et Français

Echange et partage d’expériences

Source : @-Brest

Date : 16/06/06

Résumé : la Fédération des Centres Sociaux de Paris, le Ministère des Affaires Etrangères, la Goutte d’Ordinateur et la Salle Saint Bruno organisent, le 27 juin 2006, une rencontre avec des responsables de centres ADEN (Appui au Désenclavement Numérique) - centres d’accès public à Internet implantés en Afrique, et d’EPN français. Cette rencontre a pour but d’échanger autour des pratiques des uns et des autres, de comparer les dispositifs mais aussi de créer des contacts entre ces structures, afin de faciliter l’identification et la mise en oeuvre de futurs projets de coopération. L’entrée libre et gratuite

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 19 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’appel à projets 2006 de la Ville de Brest est lancé : " lien social, accès accompagné, expression, co-production multimédia"

L’appropriation sociale des usages du Multimédia et d’Internet dans la ville

Source : @-Brest

Date : 12/06/2006

Résumé : l’ordinateur, les appareils photos numériques se sont diffusés dans nombre de familles. Internet offre de plus en plus de services en ligne, d’information et d’outils pour échanger textes, images et musique. La cité de Brest compte plus d’internautes, les usages se multiplient. Mais celles et ceux qui n’ont pas les habiletés, ni les occasions de s’initier au numérique se sentent de plus en plus exclus. Internet laisse de côté de nombreuses personnes comme les plus âgées, celles qui ont des difficultés à maîtriser l’écrit, celles qui sont isolées socialement ou qui ne disposent pas d’un revenu suffisant. A côté de l’Internet marchand qui s’est beaucoup développé, il est essentiel, pour les responsables locaux, de soutenir un Internet qui favorise l’expression, donne confiance en soi, relie les habitants, donne à voir la richesse des personnes et des associations qui composent la cité. Consciente de ces mutations et des risques d’exclusion, la municipalité brestoise a entrepris une politique autour de l’appropriation sociale des outils et des usages. Il s’agit pour la ville de favoriser l’accès public accompagné (ouverture de 77 Points d’Accès Publics Internet : les P.A.P.I) ; d’accompagner la mise en réseau des acteurs locaux (création du groupe de Travail "Citoyenneté et Nouvelles Technologies") ; de faciliter l’expression multimédia, la reconnaissance des personnes, la reconquête de l’estime de soi (la ville entend favoriser un apprentissage de l’écrit public sur le Web, de la photo, de l’image et du son, car ces initiatives créent du lien social) ; de soutenir la mutualisation et les pratiques de coopération (de nouvelles dynamiques de coopération se développent avec les outils de bureau libre, la photothèque collaborative, la médiathèque des webreporters des lycées et des quartiers, l’encyclopédie carnets au pays de Brest « wiki-brest » etc.. ). Pour accompagner un développement local et citoyen de l’Internet et du multimédia, la Ville de Brest a décidé de lancer un appel à projets. Le champ de l’appel à projets couvre les usages de l’informatique communicante appliqués à l’éducation populaire, à l’action sociale et à la culture au sens large. Cet appel à projets concerne les associations à but non lucratif, les groupes ou particuliers présentant un projet supporté par une association ou une structure locale (école ...).

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 15 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Vrais plans : un blog sur les Droits avec le choix de penser d’abord aux faibles revenus

Les TIC au service de la lutte contre l’exclusion sociale

Source : Sociétiq

Date : 09/06/06

Le blog local associatif du Centre Social de Belleville Belleville blogue évoque une initiative solidaire en ligne originale, judicieuse et bienvenue : le blog Vrais Plans qui répertorie avec de courts articles très clairs des Droits du quotidien sur l’administration, la consommation, le logement, les litiges, etc. avec la spécificité de s’intéresser aux personnes ayant peu de revenus. Ainsi, on y apprend qu’Internet peut être gratuit pour un demandeur d’emploi (sous conditions) ou qu’il existe un tarif de première nécessité pour l’électricité chez EDF

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 12 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Guide pratique pour la réalisation de sites Web municipaux

Lutter contre la fracture numérique et promouvoir la protection de l’environnement et le développement durable sur les sites Web municipaux

Source : CEFRIO

Date : 27/05/06

Résumé : Le CEFRIO (Centre Francophone d’Informatisation des Organisations), qui regroupe des universitaires, des industriels, des fonctionnaires et des chercheurs au Québec, vient de publier "Le guide pratique pour la réalisation de sites Web municipaux", un outil commode, concret et simple à utiliser, offrant des conseils pratiques, des grilles diagnostiques, des liens vers des ressources à consulter ainsi que plusieurs exemples tirés de l’expérience de municipalités québécoises. Ce guide présente les grandes phases du processus de déploiement d’un site Web municipal. Un des objectifs de création d’un site Web municipal est la solidarité numérique : "le développement sociocommunautaire". Il s’agit de contrer la fracture numérique et l’exclusion sociale. Le site Web peut ainsi constituer l’une des premières étapes vers la mise sur pied d’activités de formation à Internet ou la création d’un parc informatique disponible dans un espace public déterminé et devenir ainsi un instrument actif de politique sociale et de lutte contre l’exclusion et la fracture numérique. Un autre objectif de la création d’un site Web municipal est la question environnementale et celle du développement durable : un site Web peut faire de la préservation de l’environnement ou du développement durable l’un de ses principaux créneaux. Il s’agit là de contribuer à la protection de l’environnement et la promouvoir

Le guide est téléchargeable gratuitement ici

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 9 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Cyber Café Inter Génération de Buironfosse : 1er prix Vieillir en France 2006

Renforcer le lien entre les générations par les TIC

Source : Sociétiq

Date : 23/05/06

Résumé : L’association Vieillir en France a pour objectif d’encourager et de soutenir les initiatives des communes et EPCI en faveur de l’amélioration des conditions de vie des personnes âgées et de leur entourage. Elle descerne chaque année le prix Vieillir en France. Elle vient de récompenser des initiatives originales en faveur du 3e âge témoignant de l’attachement des collectivités locales aux politiques sociales en faveur des personnes âgées, afin que le 3e âge ne soit plus synonyme d’isolement et de détresse. Cette année, la commission d’attribution a été particulièrement sensible aux projets favorisant le lien intergénérationnel et mettant en avant des actions socioculturelles. Dans la première catégorie (collectivité de moins de 3500 habitants), la commune de Buironfosse (dans l’Aisne, 1203 habitants) remporte le 1er prix pour "Cyber Café Inter Génération" : mise en place d’un cyber café avec un accès gratuit pour les jeunes au sein d’une maison de retraite, un lieu où les jeunes forment les aînés aux nouvelles technologies

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 8 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul