-recherche avancée

Thèmes: solidarité numérique

FACIL, association Québécoise pour l’appropriation collective de l’informatique libre

Le bulletin de FACIL de mai 2006 : Information et réflexions sur le libre

Source : @-Brest

Date : 23/05/06

Résumé : Le bulletin FACIL est une publication périodique de l’association québécoise FACIL pour l’appropriation collective de l’informatique libre. Il donne des informations et des témoignages sur l’utilisation de l’informatique libre. Il se veut un outil de réflexion et d’information au sujet du libre. Il est destiné au grand public. Certains pays dans le monde et, plus souvent, des régions ou des provinces d’états fédéraux, ont choisi les logiciels libres et des formats et protocoles ouverts pour gérer leurs services d’état et l’accès aux données publiques. Le Venezuela est une bonne illustration de ce phénomène. Les logiciels libres ne sont pas seulement une solution économique pour les pays émergeants, ils le sont aussi pour les pays développés comme le Canada. C’est un choix rentable à long terme. Plusieurs rapports d’organisations internationales dont l’ONU et l’UNESCO recommandent et s’investissent dans l’usage des logiciels libres.

Le numéro de FACIL comprend des articles sur les thèmes abordés par la Conférence sur les logiciels libres dans l’administration publique (CLLAP). Au sommaire du n°1 paru le 23 mai 2006, on trouve les articles suivants : la révolution technologique au Venezuela ; la controverse du recensement canadien continue ; le Sommet mondial sur la société de l’information : récit d’une modeste participation ; Centre d’accès communautaire Internet et logiciels libres au Québec ; notes sur deux rapports récents de l’ONU sur les logiciels libres ; les obstacles à la diffusion des outils libres ; ETS et Microsoft : une collusion pernicieuse

Le bulletin FACIL en ligne

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 24 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Propuesta de alternativas para reducir la brecha digital

Reducir el precio del PC en los países en vías de desarrollo

Source : El mundo en tus manos

Date : 19/05/06

Résumé : La era de la información y el conocimiento genera una brecha, entre quienes tienen acceso a las TIC y las van incorporando progresivamente a su mundo profesional, de relaciones, social y de ocio, y aquellos otros que no tienen acceso. No tener acceso a las TIC, es decir sufrir la brecha digital, significa quedar descolgado, quedar al margen. Los efectos sobre la persona son múltiples : No acceso a un universo inmenso de información y en consecuencia de posible conocimiento / No desarrollo de habilidades nuevas y de capacitaciones igualmente nuevas. Tu forma de trabajar, de relacionarte, de buscar información, de interactuar e incluso tu capacidad mental, no se desarrolla de la misma forma. Tu mente sigue anclada en una forma de pensar y de ver las cosas propias de otra época /No acceso a un universo de oferta a precios más asequibles y competitivos. Este articulo presenta las propositionnes para paliar la brecha digital (Intel con el PC a un precia de 400$ en los países en vías de desarrollo ; la iniciativa de AMD con un PC de 250$ ; la solución de Nicholas Negroponte con un PC sin disco duro (con memoria flash) de 100$). Es una reflexion sobre estas propositionnes y sus posibilidades

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 22 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

ACCESS-net et le programme coréen KOIL contribuent à la formation de formateurs dans le domaine des TIC

Source : UNESCO

Date : 19/05/06

Résumé : ACCESS-net (Association des centres informatiques pour l’exploitation des synergies durables), dans le cadre du réseau de l’UNESCO, vient de mettre au point une nouvelle série de formations en collaboration avec des partenaires de la République de Corée. Cela a pour objectif de répondre au besoin croissant de formations de formateurs dans les domaines des TIC. Plus de 500 professionnels d’Europe orientale et d’Asie centrale se sont spécialisés dans l’administration et la conception de réseaux grâce aux formations organisées depuis 2001 par ACCESS-net. La formation de formateurs doit permettre aux participants d’acquérir des connaissances et des compétences dans le domaine des nouvelles technologies. Elle a également pour mission d’ouvrir de nouvelles perspectives pour bâtir un cadre de coopération Sud-Sud afin de favoriser les actions de développement dans le domaine des TIC en tenant compte des besoins locaux. Il s’agit de promouvoir les synergies durables au niveau régional, sous la coordination de l’UNESCO

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 22 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Transfert de technologies de l’information au Ministère afghan de l’éducation

Renforcer le secteur de l’enseignement grâce aux TIC

Source : Unesco

Date : 18/05/06

Résumé : Le Ministère afghan de l’éducation et l’UNESCO ont organisé le 16 mai 2006 une cérémonie conjointe à Kaboul, à l’occasion du transfert d’équipements informatiques et de matériel de bureau au Ministère dans le cadre d’un projet de renforcement du système éducatif afghan financé par les Etats-Unis. Ce transfert représente une étape importante du projet de renforcement des capacités du Ministère de l’éducation. Le Ministère a ainsi reçu des ordinateurs, du matériel de bureau et des périphériques qui devraient lui permettre de consolider la capacité opérationnelle de neuf départements chargés de l’enseignement secondaire. Ce projet a pour objectif de renforcer les capacités du secteur de l’enseignement secondaire en Afghanistan. L’alphabétisation des adultes figure également parmi les priorités dans le cadre du projet

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 19 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Trotmatic à Belleville – Paris : seconde édition le 21 mai 2006

Troc solidaire et échange d’expériences pour lutter contre la fracture numérique

Source : @-Brest

Date : 16/05/2006

Résumé : Lors de cette journée, des particuliers vont tenir un stand pour troquer du matériel informatique permettant ainsi à d’autres d’accéder aux TIC. Il y aura aussi beaucoup de rencontres enrichissantes, des échanges de savoirs, qui visent à faire connaître les blogs, les wikis, des actions numériques citoyennes de sociétés (mandriva - Fon ...). L’opération Trocmatic a également pour objectif de faire connaître et de faire se rencontrer des associations (centres sociaux - espaces publics numériques - etc) et des acteurs du monde du libre (parinux - framasoft - musique-libre ....)

Consultez le site de Trocmatic

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 16 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Fracture numérique

Historique et réflexion sur le concept de fracture numérique

Auteur : Kemly Camacho

Article publié dans l’ouvrage Enjeux de mots : regards multiculturels sur les sociétés de l’information

Sous la direction de Alain Ambrosi, Valérie Peugeot et Daniel Pimienta

Date de publication 2005

Editions :C&FÉditions

Résumé : La fracture numérique est l’un des premiers concepts à l’origine de la réflexion sur le thème de l’impact social des TIC. Dans cet article l’auteur fait l’historique du concept de fracture numérique. Le rapport entre la technologie et le développement a été pendant longtemps perçu comme un rapport linéaire. On supposait que de la technologie disponible découlerait le développement. L’essor, à la fin des années 1970, de l’informatique dans les pays riches, a donné lieu à des discussions sur l’impact de cette technologie sur le développement. Dans cette optique, l’UNESCO a mis en place un organisme intergouvernemental pour l’informatique (IBI), dont le but était de créer les conditions nécessaires pour permettre aux pays pauvres de réussir leur développement informatique et, par là même, réduire la fracture avec les pays riches. Plus tard, en 2000, le G7 a défini comme l’un de ses principaux objectifs le développement de la société mondiale de l’information et crée la "Dot Force" pour intégrer les efforts internationaux, et trouver les moyens efficaces de réduire la fracture numérique. La fracture numérique apparaît alors comme l’exclusion des avantages de la société de l’information. Au Sommet de la Société de l’Information, tenu à Genève en 2003, qui portait précisément sur la réduction de la fracture numérique, on a proposé comme stratégie la solidarité numérique des pays riches avec les pays pauvres. Trois types de fracture numérique ont alors été envisagés : l’accès, l’utilisation (personnes sachant les utiliser et celles dont ce n’est pas le cas), et la qualité de l’utilisation. La notion de fracture numérique est donc évolutive. Au début, elle visait fondamentalement les problèmes de connectivité. Par la suite, on a commencé à se préoccuper du développement des compétences requises pour l’utilisation des TIC (qualification et éducation) ; enfin, on a évoqué aussi l’utilisation des ressources intégrées dans la technologie. Par ailleurs, l’auteur montre qu’il existe aussi différents imaginaires relatifs à la fracture numérique sur lesquels cet article propose de réfléchir. Il y a tout d’abord un imaginaire de la fracture numérique qui prévoit un rapport direct entre l’accès à la technologie et les possibilités de développement (un « déterminisme technologique », se traduisant par un plus grand bien-être, la réduction de la pauvreté et l’amélioration de la qualité de vie). Un autre imaginaire est fondé sur l’idée que les « inclus » de la société de l’information pourraient participer à l’édification d’une « société nouvelle ». Un autre « imaginaire » considère que la fracture numérique résulte des fractures sociales. Les différences en termes d’accès aux technologies accentueraient, selon cette approche, les différences sociales déjà existantes non seulement entre les pays mais aussi dans chaque pays, selon les catégories de personne, privilégiant les populations qui disposent de meilleures conditions économiques, politiques, sociales et culturelles. L’auteur observe aussi qu’un des aspects les plus remarquables du concept de fracture numérique est le caractère d’unicité qui lui est attribué. On parle de "la fracture numérique" dans le monde entier comme si elle était unique quels que soient la période et l’espace social. Autre imaginaire gravitant autour de ce concept : l’individualité. En mesurant la fracture numérique compte tenu du rapport existant entre la population connectée et la population déconnectée, on encourage l’utilisation individuelle de la technologie. On favorise l’utilisation individuelle de l’ordinateur à l’école, dans l’entreprise, au niveau de l’État, etc. L’auteur propose donc dans cet article une réflexion sur chacun de ces apects

Lien hypertexte: Extrait de l’article
Posté le 15 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Développer les partenariats entre les professionnels de la formation d’Afrique et d’Eurasie dans le domaine des TIC

Une coopération transcontinentale sous l’égide de l’UNESCO

Source : Unesco

Date : 11/05/06

Résumé : La table ronde consacrée au « Développement des partenariats entre les professionnels de la formation d’Afrique et d’Eurasie dans le domaine des TIC » organisée par l’UNESCO du 19 au 21 avril 2006 à Dar es-Salaam (Tanzanie) a mis en avant des perspectives de collaboration pour établir une coopération intercontinentale entre les établissements africains et eurasiens dans le domaine de la formation professionnelle et du développement des TIC. Les technologies de réseau et Internet peuvent favoriser le partage et le transfert de connaissances entre l’Afrique et l’Eurasie. La Commission nationale de la Tanzanie pour l’UNESCO va préparer, en collaboration avec l’UNESCO, un programme de coopération à moyen terme entre la Tanzanie et la République de Corée dans le domaine des TIC. Les établissements tanzaniens qui ont participé à la réunion vont préparer des projets de coopération bilatérale et multilatérale avec les établissements eurasiens partenaires

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 12 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Le pays où les sans-abri surfent sur le Net

La Canada veut favoriser l’accès à Internet dans toutes les catégories de la société

Article publié dans : Le Monde informatique

Date : 04/02/2004

Auteur : P. Victor

Résumé : Le gouvernement d’Ottawa veut faire du Canada le pays le plus branché à Internet du monde. Toute la population doit pouvoir bénéficier des TIC, y compris les sans-abri. Ainsi dans certains centres où les SDF ont l’habitude de se rendre (associations de lutte contre la pauvreté, etc.) des ordinateurs sont mis à la disposition des sans-abri. Ils permettent de faire des recherches en ligne pour trouver un emploi. Ces centres fonctionnent en partie avec des subventions publiques. Ainsi, par exemple, au centre communautaire Saint-Christophe (Ottawa) des sans-abri peuvent utiliser les ordinateurs et la connexion à Internet, en toute liberté, pour écrire un mail, visiter un site, ou bien jouer. Par ailleurs, diverses associations aident aussi des SDF à utiliser efficacement Internet et les moteurs de recherche (l’association « Beat the Street » se consacre à l’éducation des jeunes et des adultes déshérités. Elle propose une formation individualisée en informatique en fonction des besoins de chacun : savoir utiliser un logiciel ; faire de la photo ; apprendre à lire et écrire via Internet … . La base de l’apprentissage, c’est le « lien » entre les volontaires de l’association et les SDF). On retrouve aussi sur la toile des sites réservés aux SDF où ceux qui le souhaitent peuvent avoir leur propre page sur le Web. Un mémorial virtuel a également été mis en place sur le Web (www.geocities.com/hommem/). Il est à l’initiative d’une ancienne SDF canadienne. Ce site recense les noms des SDF décédés à Toronto. Il constitue la seule trace de leur passage sur Terre

Posté le 9 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Les TIC à la rescousse de la santé publique malienne

Le projet keneya Blow’n

Article publié dans : Capacity.org n°23 - ISSN 1571-7488

Auteurs : O. Ly, F. Laureys

Date : octobre 2004

Résumé : le secteur malien de la santé public est lui-même « malade » (manque de moyens, manque de personnel qualifié, corruption ...). Le projet Keneya Blow’n (« portail santé » en bambara), qui a débuté en septembre 2000, a pour objectif d’apporter des solutions et des remèdes à ces maux. Il s’agit de mettre en réseau les principaux hôpitaux du Mali grâce à Internet. Le projet vise à introduire des applications telles que la formation médicale à distance et les services d’information médicale

Posté le 3 mai 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Social consequences of connecting low-income communities

The New Zealand Experience

Lecture presented at : Electronically Enabling Communities for An Information Society : A colloquium - Prato, Italy 15-16 september 2003

Summary : This paper demonstrates how adults in low-income communities seize new technologies to bridge geographic, social, literacy, cultural and language isolation and seek education and employment opportunities. Two research projects that use digital technologies to improve the economic and social lives of people in low-incomes communities in New Zealand are examined to look at the relationship between ICT and the promotion of social inclusion. Using Putnam’s concept of social capital on a stylised version of the inclusive economy, we ask how newly acquired computer literacy and other skills can generate confidence to run for office on a school or church committee and seek employment and how the enjoyment of email and genealogy search motivates adults to acquire advanced ICT skills and qualifications.

Posté le 26 avril 2006 par EComtat - Consulter cet article seul