-recherche avancée

Thèmes: vie associative, ONG

L’UNESCO soutient la création de la première radio communautaire au Bangladesh

Répondre aux besoins d’information de la population locale

Source : UNESCO

Date : 19/06/06

Résumé : Un centre multimédia communautaire pour la jeunesse est créé au Bangladesh avec le soutien du Programme international de l’UNESCO pour le développement de la communication. Le projet vise à réaliser la première radio communautaire câblée dans le district de Sitakund. Le centre utilisera différents moyens (télévision câblée, enceintes, lecteurs audio et vidéo) pour répondre aux besoins en information et toucher la communauté locale. Il organise pour le moment des ateliers de formation pour monter une radio : ateliers techniques d’enregistrement ; atelier de montage ; atelier sur la philosophie de la radio communautaire et sur la sensibilisation à l’importance de la participation de la communauté et de l’appropriation collective du nouveau média. Le studio du YCMC produira du contenu d’intérêt local en bengali pour une programmation quotidienne d’une heure et demie. Le studio est relié au réseau câblé qui dessert un millier de foyers à Sitakund. Pour les personnes qui n’ont pas de poste de télévision, le CMC prévoit d’installer des enceintes reliées directement au studio. Les sujets proposés pour la création de contenu sont les suivants : problèmes environnementaux, droits des travailleurs, droits des femmes, éducation pour tous, chômage, handicap, harmonie collective, identité et culture locales

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 20 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Internet : la main invisible de la délibération

Contribution de Azi Lev-On et B. Manin

Article : « Internet : la main invisible de la délibération »

Source : revue Esprit, mai 2006

Résumé : les auteurs étudient dans quelle mesure les usages d’Internet et les divers types de sites permettent aux individus de confronter leurs opinions à des opinions adverses. Internet est-il un instrument favorisant les débats d’idée et la délibération ? Les auteurs définissent la délibération comme la recherche et l’évaluation des arguments adverses pour ou contre une proposition, en soulignant l’importance de la confrontation à des opinions adverses. Internet est-il source de démocratie ? Les auteurs indiquent qu’alors que l’on fondait beaucoup d’espoir sur Internet vu comme un progrès de la libérté d’expression et un perfectionnement de la démocratie (Internet a été vu comme devant favoriser l’émergence d’une démocratie plus délibérative et participative. On estimait qu’il allait favoriser la communication et les discussions entre les individus hors du contrôle de gouvernants autoritaires), les études récentes considèrent, au contraire, ce nouveau média plutôt comme une menace pour la délibération. De nombreuses voies s’élévent qui craignent qu’Internet ne contribue à la désintégration de l’espace public. Elles redoutent que les individus se mettent à former des « communautés virtuelles » en fonction de leurs centres d’intérêts ou de leurs opinions. Diverses études montrent, en effet, que l’usage d’Internet "dévoie" la discussion et entrave une authentique délibération publique. Les individus qui participent à des forums de discussions choisissent de préférence ceux où ils rencontreront des personnes de même opinion qu’eux et la discussion produit alors le renforcement mutuel des opinions, voire leur radicalisation. Les internautes iraient plutôt chercher des informations renforçant leurs opinions que de nouveaux arguments. Internet est alors apparu à certains comme un agent de « balkanisation sociale et culturelle ». Les auteurs passent en revue les différents arguments. Ils considèrent qu’il est encore trop tôt pour formuler une théorie générale de la communication en ligne. Internet évolue très vite et les comportements des internautes ne sont pas encore fixés. Pour eux, le bilan d’Internet est contrasté. Ils considèrent qu’en l’état actuel des connaissances, il est possible d’avancer que l’usage d’Internet limite les contacts avec les dissemblables. L’intentionalité entraîne la segmentation. Les internautes ont effectivement tendance à rechercher sur la toile ceux qui partagent les mêmes idées et les mêmes valeurs qu’eux. Ils ne cherchent pas toujours à être confrontés à une opinion adverse. Toutefois, les auteurs font aussi remarquer que les communautés virtuelles sont généralement spécialisées. Elles ont un caractère unidimensionnel. Ces communautés rassemblent les individus partageant un intérêt ou une opinion dans un domaine particulier sur un blog, mais cela ne signifie pas qu’ils soient d’accord entre eux dans tous les domaines de la vie politique et sociale. Les êtres humains sont, en effet, composites et divers. Les auteurs estiment aussi que les catégories de sites visités ne sont pas de même nature : les grands sites d’information sont plus propices aux débats d’idées concurentes que d’autres types de sites comme les blogs. En outre, des sites très différents attirent les internautes quelles que soient leurs opinions. Des discussions surgissent ainsi de partout sur la toile et il est assez difficile de se composer un environnement communicationnel parfaitement « sur mesure ». De plus, Internet peut favoriser l’expression d’opinions dissidentes, en cela il favorise la liberté d’expression. Les auteurs font aussi une distinction entre les internautes. Les militants iraient, selon eux, davantage vers des sites où ils retrouvent des individus qui partagent les mêmes points de vue tandis que les personnes peu engagées peuvent davantage aller sur des sites où des points de vue divers s’expriment

Posté le 19 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Site : L’enfant@l’hôpital

Apprendre, c’est guérir un peu

Source : L’enfant@l’hôpital

Résumé : l’association « L’enfant@l’hôpital » assure à la demande, dans toute la France, l’installation d’ordinateurs dans les services pédiatriques des hôpitaux à destination des enfants malades ou handicapés. Elle assure aussi l’accompagnement sur mesure des enfants et de leur environnement. L’association « L’enfant@l’hôpital » équipe de matériel neuf (ordinateurs fixes pour les classes ou portables dans les chambres stériles). Ces ordinateurs servent à accompagner les activités pédagogiques (scolarisation des enfants à l’hôpital). L’association a également mis en place des forums Internet privés via Kanari, puis Kolibri, plate-formes de communication créées par ses soins pour les besoins de l’enfant et de l’adolescent malade ou handicapé. En toute sécurité, Kolibri permet des dialogues en ligne avec des « hommes remarquables », explorateurs sur terre ou sur mer, architectes des bâtiments de France, étymologistes, scientifiques, musiciens… qui stimulent la lecture, aident à l’acquisition de vocabulaire et nourrissent la culture des enfants. Pour assurer l’apprentissage des différentes disciplines scolaires et sortir les malades de l’isolement et de la fatigue, les enseignants spécialisés rebondissent sur leurs reportages. Kolibri permet aussi de maintenir enfants et adolescents malades, même en flux stérile, en lien avec leur environnement habituel - famille, école, amis. Les équipes pédiatriques montent aussi des projets autour des TIC (ateliers d’écriture, photo numérique …). A ce jour, une cinquantaine de services sont équipés en France. L’association comprend une quarantaine de bénévoles spécialisés dans les TIC intervenant à la demande dans chaque hôpital. Ils viennent du monde de l’entreprise ou proposent spontanément leur aide. Il y a aussi des étudiants de l’école polytechnique ou d’écoles d’ingénieurs qui apportent leur soutien. Ainsi l’association peut fonctionner, sur place ou en ligne, il s’agit d’une chaîne de solidarité permanente, rapide et efficace

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 19 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Rencontre entre centres d’accès public à Internet Africain et Français

Echange et partage d’expériences

Source : @-Brest

Date : 16/06/06

Résumé : la Fédération des Centres Sociaux de Paris, le Ministère des Affaires Etrangères, la Goutte d’Ordinateur et la Salle Saint Bruno organisent, le 27 juin 2006, une rencontre avec des responsables de centres ADEN (Appui au Désenclavement Numérique) - centres d’accès public à Internet implantés en Afrique, et d’EPN français. Cette rencontre a pour but d’échanger autour des pratiques des uns et des autres, de comparer les dispositifs mais aussi de créer des contacts entre ces structures, afin de faciliter l’identification et la mise en oeuvre de futurs projets de coopération. L’entrée libre et gratuite

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 19 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Projet de site Web pour les Américains à faibles revenus

Public Internet Channel : une plateforme de services

Source : Branchez-vous

Date : 09/06/06

Résumé : le groupe One Economy est un organisme américain à but non lucratif qui entend utiliser les nouvelles technologies pour améliorer la vie des personnes socialement défavorisées. Son projet est de développer un site, appelé Public Internet Channel, rassemblant des informations diverses liées à la sécurité publique, aux soins de santé, à l’emploi et à l’éducation. Ces informations sont destinées aux personnes à faibles revenus. One Economy veut permettre à tous d’avoir accès gratuitement aux ressources dont chacun a besoin. Le site Public Internet Channel a vocation d’être une plateforme qui rassemble du contenu déjà disponible ailleurs. Pour développer ce projet, One Economy s’adresse aux organisations philantropiques. One Economy veut expérimenter son projet l’an prochain, en commençant par la ville de Baltimore (Maryland). Parmi ses autres réalisations, One Economy a déjà participé à la mise en service de connexions Internet haute vitesse au coeur des foyers de 200 000 Américains à faible revenu

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 16 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

L’appel à projets 2006 de la Ville de Brest est lancé : " lien social, accès accompagné, expression, co-production multimédia"

L’appropriation sociale des usages du Multimédia et d’Internet dans la ville

Source : @-Brest

Date : 12/06/2006

Résumé : l’ordinateur, les appareils photos numériques se sont diffusés dans nombre de familles. Internet offre de plus en plus de services en ligne, d’information et d’outils pour échanger textes, images et musique. La cité de Brest compte plus d’internautes, les usages se multiplient. Mais celles et ceux qui n’ont pas les habiletés, ni les occasions de s’initier au numérique se sentent de plus en plus exclus. Internet laisse de côté de nombreuses personnes comme les plus âgées, celles qui ont des difficultés à maîtriser l’écrit, celles qui sont isolées socialement ou qui ne disposent pas d’un revenu suffisant. A côté de l’Internet marchand qui s’est beaucoup développé, il est essentiel, pour les responsables locaux, de soutenir un Internet qui favorise l’expression, donne confiance en soi, relie les habitants, donne à voir la richesse des personnes et des associations qui composent la cité. Consciente de ces mutations et des risques d’exclusion, la municipalité brestoise a entrepris une politique autour de l’appropriation sociale des outils et des usages. Il s’agit pour la ville de favoriser l’accès public accompagné (ouverture de 77 Points d’Accès Publics Internet : les P.A.P.I) ; d’accompagner la mise en réseau des acteurs locaux (création du groupe de Travail "Citoyenneté et Nouvelles Technologies") ; de faciliter l’expression multimédia, la reconnaissance des personnes, la reconquête de l’estime de soi (la ville entend favoriser un apprentissage de l’écrit public sur le Web, de la photo, de l’image et du son, car ces initiatives créent du lien social) ; de soutenir la mutualisation et les pratiques de coopération (de nouvelles dynamiques de coopération se développent avec les outils de bureau libre, la photothèque collaborative, la médiathèque des webreporters des lycées et des quartiers, l’encyclopédie carnets au pays de Brest « wiki-brest » etc.. ). Pour accompagner un développement local et citoyen de l’Internet et du multimédia, la Ville de Brest a décidé de lancer un appel à projets. Le champ de l’appel à projets couvre les usages de l’informatique communicante appliqués à l’éducation populaire, à l’action sociale et à la culture au sens large. Cet appel à projets concerne les associations à but non lucratif, les groupes ou particuliers présentant un projet supporté par une association ou une structure locale (école ...).

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 15 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

CoopWifi : l’internet sans fil dans le rural via une coopérative

Développement durable par le numérique

Source : Sociétiq

Date : 13/06/06

Résumé : La coopérative CoopWifi propose l’accès au réseau internet à haut débit sans fil en milieu rural au Canada (région de l’Abitibi-Témiscamingue) et des services annexes (hébergement de site, infrastructures serveurs, soutien technique…). Coop Wifi inscrit sa démarche entrepreneuriale dans le développement durable. Son action sert au désenclavement économique local. CoopWifi souhaite étendre son initiative à d’autres régions du Québec et en Afrique. Son objectif est la solidarité numérique

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 14 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Conférence NetSquared : “remixing the Web for social change”

Partager et construire

Source : Sociétiq

Date : 31/05/06

Résumé : NetSquared.org est une communauté en ligne qui a pour vocation le partage entre des organisations. Elle a pour objectif de lancer des projets à but non lucratif. On peut retrouver les discussions et les débats de la conférence "remixing the web for social change", qu’elle a organisé, sur le blog de NetSquared. Il est question de mettre l’accent sur le Web à but non lucratif, de s’intéresser aux phénomènes participatifs sur Internet, les connexions sans fil, la collecte de fonds pour les associations et fondations… Cette rencontre vise à encourager l’innovation, l’expérimentation et l’implémentation. Chaque semaine, le site Internet NetSquared met en avant une activité innovante comme MobileActive.org (une plateforme qui utilise la téléphonie mobile pour faciliter l’engagement citoyen), Nabuur.com (un site citoyen qui vise à mettre en contact des personnes voisines localement des pays en voie de développement pour qu’ils puissent s’entraider).

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 14 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

Fracture numérique hommes femmes : communication de Delphine Nana

Les TIC, levier de développement, moteur de croissance des pays africains ?

Source : Sociétiq

Date : 07/06/06

Résumé : lors du séminaire international sur les TIC : "Les TIC, levier de développement, moteur de croissance des pays africains ?" - organisé par Sud&TIC à Yaoundé (Cameroun) du 15 au 17 mars 2006, la communication de Delphine Nana a posé les bases de la problématique de la fracture numérique de genres (hommes femmes). Elle présente les facteurs agravants de cette exclusion numérique pour les femmes des pays émergents. Elle indique qu’outre la fracture sociale et économique, est venue s’ajouter aujourd’hui une autre fracture : la fracture numérique. C’est un triple fossé à combler si ce n’est plus : fossé social, économique, numérique et de genre. C’est une course d’obstacles et un défi pour les femmes. Les TIC sont un vrai saut périlleux. Vont-elles retomber sur leurs pieds ? S’il est encore difficile pour les femmes des pays développés d’accéder aux TIC, que dire alors de celles qui se trouvent dans les pays émergents et qui doivent faire face à la pauvreté. Néanmoins, il est clair que pour les femmes des pays émergents, les TIC peuvent être des facteurs clés pour combler le fossé socio-économique. Elles doivent résolument s’inscrire dans cette révolution technologique. L’équitable accès des femmes aux TIC et à la liberté d’information est vital, car il leur permet une intégration réelle dans la vie sociale, économique, politique et autres champs du développement humain. Mais le fossé du genre est encore un handicap et peut empêcher les femmes de profiter de la révolution numérique. De plus, dans les pays en développement les infrastructures TIC se trouvent le plus souvent dans les zones urbaines alors que beaucoup de femmes vivent dans les zones rurales. Les femmes mêmes quand elles ne sont pas analphabètes, ne maîtrisent pas les langues qui font accéder aux TIC (l’anglais, le français, etc.). La marginalisation technologique des femmes signifie qu’elles vont aussi ne pas profiter des opportunités d’éducation, de formation et d’emploi qui pourraient émerger grâce aux TIC ce qui continuera à entretenir le cercle vicieux de la pauvreté et l’inégalité hommes femmes. Pour que les femmes puissent sortir de ce cycle infernal, il faudrait, selon l’auteur, que l’approche genre soit institué et adopté dès la mise en place des projets de développement

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 14 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul
 

IciLévis.com : portail Internet de proximité au Québec avec contenu public, associatif et de l’économie sociale locale

Source : Sociétiq

Date : 13/06/06

Résumé : la création du portail Internet de proximité IciLévis.com, dans la région de la Chaudière-Appalaches, est un exemple de site internet local mêlant les contenus d’organismes bénévoles et communautaires à ceux d’entreprises d’économie sociale. Le but est d’améliorer la vie des citoyens de Lévis et de favoriser les achats locaux. Cette démarche de portail local solidaire sur un territoire est née d’un regroupement multisectoriel d’organismes communautaires oeuvrant sur la Ville de Lévis : la Corporation de Développement Communautaire de Lévis (C.D.C.) fondée dès 1989 compte 52 organismes membres oeuvrant dans l’action communautaire à mandat social. Les missions de la C.D.C. sont de regrouper les groupes communautaires oeuvrant sur le territoire de la Ville de Lévis afin de contribuer au mieux-être de la collectivité, de rendre de meilleurs services à la population et de participer au développement régional. La C.D.C. compte aussi des activités de formation et de soutien informatique et le portail IciLévis.com est un moyen pour les membres de la C.D.C. de se tenir informés, de se concerter, d’informer la population et de communiquer avec elle. Le contenu du portail IciLévis.com est porté sur l’action : s’engager, acheter et entreprendre, vivre au quotidien (entraide, consommation…) et ce, à des fins purement sociales et communautaires sans intention de gain. Le site invite les habitants à s’impliquer dans la vie locale en devenant bénévole

Lien hypertexte: Lire l’article
Posté le 13 juin 2006 par EComtat - Consulter cet article seul